Narbonne, le palais des archevêques, un pont habité, une cathédrale et plus de 2500 ans d’histoire.

Narbonne le Palais des Archevêques

Située entre Perpignan, Montpellier et Toulouse et au cœur du Languedoc en région Occitanie, Narbonne est la plus grande ville du département de l’Aude avec plus de 50 000 habitants.

Accessible depuis la mer méditerranée, cette ancienne colonie Romaine fut implantée au carrefour de communications entre l’Italie et l’Espagne, puis la citée fut le siège des archevêques. Ce riche passé a laissé un patrimoine architectural qui lui a valu d’être classée ville d’Art et d’Histoire, de plus la ville est aussi traversée par le canal de la Robine qui est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Je vous invite à la découverte de l’histoire d’une ville à taille humaine avec un centre-ville où il fait bon vivre. Sous les conseils de Pamela, je choisis un jeudi matin, afin de profiter du marché de la ville puis je vous emmène grimper au sommet du donjon Gilles-Aycelin, découvrir la cathédrale avec le Palais des archevêques, flâner le long du canal de la Robine pour admirer le pont des marchands, et enfin faire une halte déjeuner dans les Halles.

L’Histoire de Narbonne :

Située sur la Via Domitia qui reliait l’Italie à l’Espagne, Narbonne est la première colonie Romaine établie hors d’Italie, elle fut fondée en 118 av JC.  À l’époque la cité avait un accès direct à la mer méditerranée par la lagune et c’était un port franc au même titre que Marseille.

Elle sera par la suite occupée par les wisigoths puis par les Sarrasins pendant une quarantaine d’années, avant de rejoindre le royaume des Francs à la fin du VIIIe siècle. La ville sera de nouveau prospère jusqu’au XIVe siècle, lorsque la cite perdit son rôle maritime suite à la rupture de digues qui inondèrent la plaine et changea le cours de l’Aude, ce qui entraina des épidémies avec la prolifération de zones marécageuses.

En 1790, la cité perdit son rôle d’archevêché pour devenir un simple évêché et au XIXe siècle, les fortifications de la ville furent détruites afin de permette son agrandissement.

Aujourd’hui la ville est connue, avec sa région, pour les vins de Corbières, les huitres et les stations balnéaires avec Narbonne plage et Gruissan dont elle est séparée par le massif de la Clape.

Visite de la ville : Je commence avec le Palais des Archevêques qui regroupe le donjon, le vieux Palais et le Palais neuf, la Cathédrale Saint-Just Saint-Pasteur, la salle du Chapitre et le cloitre.

Le Donjon Aycelin : Haut de 42 mètres, il fut construit à la fin du XIIIe siècle, pour défendre la ville avec le mur d’enceinte. Un escalier à vis permet d’atteindre la plateforme sommitale qui offre une vision panoramique sur les toits et les principaux édifices de la ville.

La cathédrale Saint-Just Saint-Pasteur date du XIIIe siècle, elle est de style gothique rayonnant, mais ne fut jamais terminée sauf le chœur. La voute fait 41 mètres de haut, ce qui en fait la 4e plus haute cathédrale de France et elle abrite des orgues de 25 mètres de haut et qui sont les plus grands orgues de France et du continent Européen.

C’est donc l’ensemble du chœur qui se visite ainsi que la salle des trésors dont la voute ellipsoïdale est à l’origine d’un phénomène acoustique surprenant et le tapotis de ma chaussure résonne dans toute la salle… Le trésor abrite entre autres une tapisserie d’une allégorie de la fortune : l’Adversité du XVIe siècle.

Le Palais des archevêques : la résidence des Archevêques, nous permet de découvrir plus de 8 siècles d’histoire, au cœur d’un ensemble archiépiscopal, qui est le second après le Palais des Papes d’Avignon.Le palais fut de nombreuse fois remaniée au cours de l’histoire dont la plus terrible restauration fut réalisée sous Viollet le Duc. Aujourd’hui, une partie de l’édifice abrite l’Hôtel de ville

Le Vieux Palais, date de la période romane, il accueille les collections d’archéologie, actuellement fermé pour travaux.

Le palais neuf, de la période gothique du XIVe siècle, il fut remanié jusqu’au XIXe siècle. Il abrite la salle des consuls, la salle des synodes et les appartements des archevêques qui sont aujourd’hui transformés en musée, et propose une exposition de peinture datant du XVIIe et XVIIIe siècle.

Puis je découvre, l’exposition des orientales qui a fourni des œuvres pour les orientales du musée Hector Berlioz, de la Côte Saint André pour l’exposition 2021.

Je continue ma visite, avec le pont des Marchands ou le pont habité, du 1e siècle. Il permettait de relier le bourg à la cité archiépiscopale et de traverser l’Aude par la voie Domitienne (dont on peut découvrir les vestiges sur la place face au Palais). A l’origine, il était constitué de 7 arches, mais l’Aude ayant été transformée en canal, une seule arche est aujourd’hui encore visible, les autres servent le plus souvent de caves aux habitations. C’est l’un des rares pont habité en France et la ruelle abrite de nombreuses boutiques.

Le canal de la Robine est situé dans le lit de l’Aude, il relie l’Aude à la méditerranée et au canal du midi. Il est inscrit sur la liste du patrimoine de l’UNESCO.

Le cours Mirabeau longe le canal et c’est la grande promenade de la ville et il accueille le marché des jeudis et dimanches matin avec les Halles tout à côté.

La place des Halles : du XIXe siècle, elle est de style Baltard, avec une charpente métallique. Elle abrite un marché tous les jours avec quelques restaurant de spécialités locales.

Eglise Notre Dame de Lamourguier, du XIIIe siècle, elle fait face aux Halles, elle est vide et fermée aujourd’hui. Sur son portail, je découvre deux colonnes romaines, un réemploi de matériaux comme très souvent dans l’histoire.

La maison des trois nourrices, cette maison date du XVIe siècle, c’est l’un témoignage de la Renaissance tardive de Narbonne. Son vient des cariatides aux formes généreuses qui encadrent la façade sud de la maison.

Basilique Saint Paul, c’est l’une des plus anciennes églises gothiques du midi, l’église était fermée lors de mon passage.

Voici un aperçu de la ville avec ses façades XIXe avec l’ancien magasin Aux Dames de France qui est toujours réservé au commerce, puis une déambulation à la recherche des pépites de la ville.

Et si vous aimez les levers de soleil sur la plage, venez profiter de la région pour vous balader dans les forêts protégées du massif de la Clape. De plus, la tramontane étant très présente dans la région, les stations balnéaires sont connues pour être très ventées et pour accueillir de grands évènements de planches à voiles ou de kitesurf comme Lord of tram qui eut lieu en octobre 2021.

N’hésitez pas à venir découvrir la région et ses environs, Gruissan, l’Abbaye de Fontfroide, ou randonner dans le massif de La Clape, découvrir  Leucate ou plus au Nord, visiter la Camargue avec la ville de Aigues-Mortes ou la Réserve ornithologique du Pont de Gau et les Saintes Maries de la Mer  ou Le Grau du Roi et une balade autour de Fonquevaux et visiter l’Abbaye de Saint Gilles ou de découvrir le cirque de Navacelles ou la vielle cite de Saint Guilhem-le Désert.

Merci pour la lecture de mon blog ! Texte et photos ©COQ Catherine

plage de Gruissan

4 commentaires sur “Narbonne, le palais des archevêques, un pont habité, une cathédrale et plus de 2500 ans d’histoire.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s