Découverte de la Camargue, Aigues Mortes et les dunes de l’Espiguette.

Enceinte de la forterresse de Aigues Mortes

Aujourd’hui, nous allons découvrir les incontournables, de la Petite Camargue, situés à dans le département du Gard en Occitanie. Cette journée débute avec la découverte des fortifications d’Aigues-Mortes et se poursuit dans les magnifiques dunes de l’Espiguette.

L’arrivée sur la cite fortifiée de Aigues-Mortes est comme une apparition dans un désert de sel ! La Tour de Constance m’apparait telle une vision au milieu des grandes étendues des marais et son reflet dans le canal du Rhône à Sète ne peut laisser personne indifférent.

Aigues-Mortes, ce nom, vient des eaux mortes ou eaux stagnantes, celles qui entourent la fortification et depuis l’Antiquité, le sel était déjà exploité dans ces Marais.

Emplacement stratégique sur les routes du transport du sel, ce port intérieur fut édifié par Louis XI au XIIIe siècle, car à l’époque un bras du Rhône donnait un accès à la mer méditerranée. Rapidement Louis XI en fit Le Port de départ pour les croisades en Terre Sainte et il sera le premier à y embarquer.

La tour de Constance fut la première fortification construite afin de défendre le nouveau port en 1250, puis la Tour Charbonnière sera élevée pour protéger l’unique accès par voie terrestre et défendre la future cité et cette route du sel.

Les murs d’enceinte et les portes de la ville seront terminés en 1560, et pour la construction de cette grande cité fortifiée ex-nihilo, les pierres étaient transportées depuis les Beaux par bateaux. Par la suite, afin de peupler cette ville nouvelle, les habitants n’eurent aucun impôt, ce qui favorisa l’installation d’une population très diversifiée.

Au XVe siècle l’accumulation des alluvions du Rhône fermèrent l’accès à la mer, et il s’en suivra des périodes troubles aussi bien face aux invasions des sarrasins ou des espagnols, qu’avec les guerres de religion ou lors de la Révolution. Il faudra attendre le début du XIXe siècle et la construction du canal du Rhône à Sète pour que Aigues-Mortes redevienne un port fluvial.

Dès 1903, les remparts seront classés monuments historiques et aujourd’hui le salin d’Aigues-Mortes est toujours en activité et il est possible de le visiter.

Aigues Mortes au milieu des marais

De mon côté, les immenses étendues sauvages de sables m’intéressent d’avantage et c’est donc vers la pointe de l’Espiguette que je passerais le reste de la journée.

Phare de l’Espiguette

Ces lagunes ont été formées au fil des siècles par l’accumulation des alluvions drainés par les bras du Rhône. Ces étendues de sable sont caractérisées par des dunes peu élevées et qui ont été formées par le vent et se déplacent doucement. Seule la végétation peut fixer ces reliefs mouvants. Il faut donc respecter les zones où nous pouvons nous balader ou pas !

L’Espiguette est un site classé et protégé afin de préserver les différentes zones qui accueillent de nombreux oiseaux et amphibiens, aussi bien les dunes que pour les étendues humides ou marécageuses comme les sansouires. Même si on peut croiser les véhicules des pécheurs et ramasseurs de coquillages sur la plage !

Il est toutefois recommandé de se balader le long de la mer Méditerranée pour admirer le phare de l’Espiguette et méditer au cœur des dunes de sable et j’aime à regarder les empreintes des bêtes qui sont passées avant moi et je laisserais mes empreintes éphémères dans le sable.

Plus loin, je me retrouve dans une petite forêt, composée de pins parasols, de genévriers et je découvre même quelques fleurs en ce mois d’octobre ainsi qu’un petit champignon dans le sable.

Au milieu des dunes, on trouve également des champs de salicornes qui sont rose avec l’arrivée du froid et d l’automne. Je découvre tout un ensemble vivant et coloré avant d’arriver au bout du monde et au bout de la pointe de l’Espiguette !

La pointe de l’Espiguete

Il y a du vent, ce qui est profitable pour les amateurs de Kitesurf qui vont naviguer jusqu’au coucher du soleil.

Cette journée permet une immersion complète dans les paysages de Camargue aussi bien paysager que architecturaux et pour finir la journée, un coucher de soleil sur les plages de Port Camargue s’impose !

N’hésitez pas à passer quelques jours en Camargue, pour découvrir le Grau du Roi et Port Camargue, ou d’autres balades autour de Fonquevaux et visiter l’Abbaye de Saint Gilles, ou la Réserve ornithologique du Pont de Gau et les Saintes Maries de la Mer et de profiter des grandes étendues de sables blancs ou le long des marais et merci pour la lecture de mon blog !

Texte et photos ©COQ Catherine

Un commentaire sur “Découverte de la Camargue, Aigues Mortes et les dunes de l’Espiguette.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s