Le Grau du Roi, Port Camargue, ses phares et les plages !

le phare du port du Grau Du Roi
Le Grau du Roi

Road Trip autour du Grau du Roi :

Petite ville touristique de Camargue, Le Grau du Roi est situé entre La Grande Motte et les Saintes-Maries-de-la-Mer dans le département du Gard, en Occitanie. Unique commune de bord de mer du département, elle englobe également Port Camargue, plus grand port de plaisance d’Europe et se prolonge jusqu’aux plages de la pointe de l’Espiguette.

Ce village de pécheurs s’est transformé en agréable station balnéaire grâce à ses belles plages de sable blanc qui bénéficient d’un climat doux et méditerranéen, avec peu de précipitation, mais beaucoup de mistral pour le bonheur des amateurs de voile et de kite.

Je vous propose de découvrir une petite ville de pécheurs, ses plages, ses étangs, ses phares et un port à l’architecture unique.    

Histoire du Grau du Roi :

Le Grau du Roi, son nom vient de Grau, ou le chenal ou canal, celui qui relie les marais à la mer. C’est au XVIe siècle, qu’un nouveau bras du Rhône créait ce passage entre Aigues-Mortes et la Méditerranée. Depuis lors, ce nouvel axe de circulation maritime sera entretenu afin de conserver un accès à la mer pour le port d’Aigues Mortes. Puis au XVIIIe, un chenal de 6km sera creusé pour maintenir la circulation avec la Ville portuaire. La ville est donc coupée en deux par le canal du Grau, avec en rive droite, la plage de Boucanet et de l’autre, le centre-ville et plus au Sud, Port Camargue.

L’arrivée du chemin de fer à Aigues Mortes en 1909, va accélérer le développement touristique et les curistes viennent profiter des belles plages de sable blanc de la commune. Et pour satisfaire la demande des vacanciers, le port de pêche s’est agrandi et la production agricole sera plus importante avec entre autres plus de vignes !

Lors de la seconde guerre mondiale, le littoral de cette région fut particulièrement occupée par les allemands de peur d’un débarquement, ce qui a entrainé la construction de nombreux ouvrages militaires aussi bien sur les plages que dans la ville. Et il reste, encore aujourd’hui, quelques blockhaus aux environs du phare de l’Espiguette.

Cette terrible période laissa des traces et il faudra des années pour remettre le littoral en état et relancer le tourisme. C’est le grand chantier de Port Camargue en 1968, qui permit la mise en place d’un plan d’aménagement du territoire et de développement touristique.

Visite du centre ville du Grau du roi :

Le centre-ville du Grau du Roi, s’est développé autour du canal et du port de pêche, lui donnant un aspect très pittoresque avec ses quelques façades de style Art Nouveau. De plus, Le phare de l’entrée du port, contribue au charme unique et particulier de cette station balnéaire, où se mêlent les activités de la pêche et de tourisme. Ce phare, emblème de la ville fut construit en 1828, mais de par sa petite taille, il fut remplacé par le phare de l’Espiguette en 1869. Un pont tournant permet de relier les 2 rives, entre la plage de Boucanet et le centre-ville et Port Camargue. Plus en amont, c’est un pont levant qui permet la circulation des voitures d’un côté et des bateaux dans le chenal pour Aigues-Mortes.

 De nombreux restaurant ont ouvert face aux quais et c’est le lieu idéal pour déguster quelques spécialités de la mer. De mon côté, j’ai opté pour les dégustations d’huitres de « la Barque Bleue », pour son aspect intime et conviviale et la carte minimaliste !

L’Eglise Saint Pierre du Grau du Roi :

A proximité du phare, se trouve l’Eglise Saint Pierre datant de 1960, et de style néo-gothique. L’intérieur est simple, chaleureux et moderne et j’ai aimé les jeux de lumières, les couleurs et le charme harmonieux qui se dégage de ce lieu.

Balade autour de l’Etang du Ponant pour rejoindre la plage du Boucanet :

Depuis la rive Droite, je suis partie en balade pour l’étang du Ponant et sa pinède qui longe la plage de Boucanet pour arriver face à la presqu’ile du ponant qui dépend de la Grande Motte. Comme de nombreux étangs de la région, on peut y observer des flamants roses, des hérons cendrés, des aigrettes garzettes, des cormorans des poissons qui sautent hors de l’eau et quelques adeptes de kite qui débutent en toute sécurité dans ces eaux fermées.

Le phare et la plage de l’Espiguette en Camargue :

Puis, je suis allée découvrir le Phare de l’Espiguette, à la recherche des derniers blockhaus et pour m’approcher au plus près de ce phare donc je voie les lumières briller toutes les nuits. Il fut élevé en 1869 à seulement 150 mètres de la mer, mais le delta du Rhône ensable toujours d’avantage la plage de l’Espiguette et le phare est aujourd’hui 700 mètres de l’eau. Ce phare est construit de blocs de calcaire, qui sont peint en noir sur la partie sommitale et fait 27 mètres de haut. Il est aujourd’hui classé Monument Historique et il est toujours en activité.

La Plage de l’Espiguette, fait plus de 10km de long et jusque de 900m de large à certains endroits. Le site est protégé comme espace naturel, pour la protection des dunes du littoral avec sa végétation typique et ses zones humides et marécageuses abritant une faune abondante.

Plage de l'Espiguette en Camargue
La grande Plage

La station de Port Camargue :

Pour terminer cette visite, c’est Port Camargue qui retiendra mon attention et avec 172 ha, il est le plus grand port de plaisance d’Europe. Les plans ont été dessinés par l’architecte Jean Balladur qui a également réalisé la Grande Motte. Le port fut construit à la fin des années 1960, et en 1974, suite à une forte demande, de nouvelles marinas voient le jour, et le port continue toujours de s’agrandir aujourd’hui. On y dénombre environ 4800 emplacements.Il a été classé comme patrimoine du XXe siècle.

Une balade à pied permet de découvrir le port et de continuer autour de l’étang de Salonique.

De retour au port, je me dirige en direction des plages du Sud, pour le coucher de soleil pour retrouver Wareck Arnaud afin de regarder les kites danser sur l’eau.

Road Trip en Camargue et autour du Grau Du Roi :

Venez passer quelques jours en Camargue, pour découvrir la ville de Aigues-Mortes, la Réserve ornithologique du Pont de Gau et les Saintes Maries de la Mer, le Pont du Gard et de profiter des grandes étendues de sables blancs pour une baignade, puis se balader autour de Fonquevaux et visiter l’Abbaye de Saint Gilles,

Merci pour la lecture de mon blog – Texte et photos ©COQ Catherine

port Camargue en fin de journée
sunset sur les plages de Port Camargue, avec Wareck Arnaud