Randonnées dans les Alpes Tourisme et road Trip

Visite du fort du Gondran E, sur La ligne Maginot, au-dessus de Montgenèvre, entre France et Italie.

vue sur le Chaberton depuis le fort Gondran E
le fort enteré du Gondran E sur la ligne Maginot
le fort enteré du Gondran E
Difficulté⭐⭐
Mon avis     ⭐⭐⭐⭐

Apres les magnifiques journées du patrimoine de la commune de Montgenèvre, en 2021 et la visite du fort du Janus, je vous propose aujourd’hui la visite du fort du Gondran E, fortenterré de la ligne Maginot. Cette visite est accompagnée par les bénévoles de l’association fort du Fort du Janus.

Un dimanche à la découverte du Patrimoine militaire de la ligne Maginot, avec la visite du Fort enterré du Gondran E

Les forts du Gondran E, et du Janus, sont des ouvrages de la ligne Maginot, situés au-dessus du col du Montgenèvre, à plus de 2500 mètres d’altitude, face au fort du Chaberton et l’Italie. Ils font partie de la ceinture de fortifications, qui protégeait les accès vers la France et la ville de Briançon dans les Hautes Alpes.

Une journée sur le thème des fortifications de la ligne Maginot dans les Alpes, avec le Gondran E :

Après un samedi au fort du Janus, nous repartons pour les visites du dimanche, certains à pied, d’autres avec les remontées mécaniques, et enfin en véhicule tout terrain, par la piste militaire pour les plus anciens.

Cette montée, permet d’avoir un magnifique point de vue aussi bien sur le sommet du Chaberton, puis sur les forts de Gondran et de l’Infernet, sur les positions de la Lausette et de la Grande Maye.

Et pour cette matinée, j’ai l’honneur d’être invitée pour la visite guidée du fort Maginot, le Gondran E, par Christian, cet ancien militaire, qui est passionné lui aussi par les forts du briançonnais.

L’association fort du Janus, propose des visites guidées, tous les jeudis de l’été, jusqu’au 25 aout. Vous pouvez contactez l’Office de tourisme de Montgenèvre pour les réservations.

L’histoire du fort Maginot du Gondran E en quelques mots :

Ce un petit ouvrage d’infanterie est situé entre les communes de Montgenèvre et de Cervières. Il fut construit dans les années 1930 afin de compléter l’ensemble des ouvrages fortifiés de la ligne Maginot, avec le fort du Janus et celui des Aîttes dans la vallée de Cervières. Le bloc E, est aussi, le 5e et dernier bloc de l’ensemble fortifié du Gondran, datant du XIXe siècle, et cet ouvrage est conçu pour résister à un bombardement d’obus de gros calibre.

le premier systeme de codage Français
Le premier code Français

Ce fort enterré, de la ligne Maginot, fait face au fort du Janus et par manque de moyen, il ne fut jamais terminé. Il a été équipé avec des pièces de récupération venant d’autres forts du nord de la France et qui n’étaient pas adaptées au terrain montagneux. Mais il ne faut pas oublier que le fort du Janus reste la pièce maitresse de la ligne Maginot de cette région.

Un groupe électrogène permet d’éclairer l’intérieur du fort, ce qui fait que la première partie de la visite, est accompagnée du bruit du moteur…. Avec la résonnance du béton et les tirs assourdissants de l’artillerie, on imagine assez bien que les soldats qui vivaient dans le fort, devaient être un peu sourd. L’équipage du Gondran E se composait de 42 soldats et 1 officier. 

Visite du fort de la ligne Maginot, le Gondran E :

L’entrée se fait au Nord pour être hors de vue des Italiens, la galerie principale fut creusée en direction du Sud et abrite des cloches d’observation vers le Janus et le sommet du Chaberton. Cette première galerie fait une centaine de mètre de long et permet de circuler entre les 3 différents blocs.

Le Bloc 1 du fort du Gondran E :

c’est l’entrée avec une tourelle et cloche métallique qui est dirigée vers le sud et les Aittes pour protéger l’accès au fort. Ce premier bloc est toujours armé et il est équipé de lance-grenade.

Nous continuons la visite par la galerie centrale, qui abrite les latrines puis le groupe électrogène, la cuisine et avec en face, un renfoncement fait office de réfectoire, ce qui est unique dans ce type d’ouvrage. Plus loin je découvre le dortoir avec des lits de chaque côté de la galerie avec au bout, ce qui faisait office de salle de bain.

Enfin, arrivent les organes importants du fort avec l’infirmerie et la chambre de l’officier et plus on s’enfonce dans les entrailles de la terre, plus la galerie suinte de condensation. Un système de ventilation manuel est toujours en place, même s’il n’a pas été terminé dans tous les blocs. Ce système permet de garder les blocs de tir en surpression, et ainsi de faire sortir les gaz toxiques lors des tirs.

Nous arrivons alors au bloc 2 du Fort Gondran E

Le Bloc 2 : c’est une casemate d’infanterie orientée vers le fort du Janus. Il accueillait une mitrailleuse Hotchkiss. De là, la vue sur le Chaberton est magnifique, avec en premier plan, les sources de la Durance.

Je continue la galerie où je découvre d’autres pièces, avec des réserves de vivres ou des stockages de grenades et autres munitions, jusqu’au block 3.

Le bloc 3 du Gondran E :

Le Bloc 3 : est un observatoire en direction du Chaberton. Une très grande échelle permet d’entrer dans la cloche d’observation. Nous n’y montons pas car c’est plutôt dangereux avec toute la condensation du lieu.

La galerie se termine ici, au le bloc 3 et une petite ouverture permet de découvrir la continuation des travaux qui avaient été entrepris. Ce dernier tunnel est condamné et emmuré, car il ne fallait pas que l’ennemi puissent le découvrir.

Le bloc 4 ne se visite pas et ce sont les cheminées pour l’aération.

Et comment visiter le Gondran E :

Le Gondran E appartient toujours à l’armée, qui autorise les visites accompagnées par les bénévoles de l’association Fort Janus. Ces derniers prennent soin du lieu et l’animent avec des reconstitutions composées de mannequins ou avec des objets d’époque.

Pour une visiter le fort du Gondran E, c’est le jeudi et contactez l’office de tourisme de Montgenèvre qui transmettra les réservations.

Remerciements :

Je remercie tout particulièrement l’association du fort du Janus de m’avoir invité pour ce Week-end festif et hors du temps. D’avoir partagé avec moi cette passion d’un patrimoine militaire et d’une histoire qu’il ne faut pas oublier, et vous pouvez cliquer sur ce lien pour la première partie de cet article.

Merci à Georges Michel président de l’association, Christian et Monique pour leur accueil et a tous les bénévoles pour leurs connaissances et qui ont partagé leur passion avec moi.

Merci aussi à la commune de Montgenèvre, d’organiser des Week end sur le thème du fort du Janus et du patrimoine militaire afin de permettre aux plus jeunes de le découvrir.

Road trip et randonnées dans les Hautes-Alpes, sur le thème des fortifications :

Venez passer quelques jours dans le département des Hautes-Alpes afin de découvrir la région et son patrimoine militaire en randonnées, avec la visite du fort Janus, le fort du Chaberton, le fort de la Croix de Bretagne et le blockhaus de la grande Maye, les fort de l’Olive ou de Lenlon, le fort de l’Infernet, l’ouvrage de la Lausette, mais aussi afin de visiter la ville de Briançon ou la forteresse de Mont Dauphin ou découvrir la ville de Embrun.

Merci pour la lecture de mon article de blog ! Texte et photos ©COQ Catherine

Vue sur Montgenevre et le mont Chaberton depuis le fort du Janus
Vue sur Montgenevre et le mont Chaberton depuis le fort du Janus

Abonnez-vous à la newsletter et continuez de suivre les voyages de Kat !

Pour continuer votre lecture …