Le fort de Mont-Dauphin, place forte Vauban des Hautes -Alpes

forteresse de Mont Dauphin

Au cœur du département des hautes -Alpes et à la rencontre de la vallée du Guil venant du Queyras et de la vallée de la Durance, la place forte de Mont Dauphin fut bâtie sur un plateau rocheux de la commune de Guillestre.

C’est Vauban lui-même, qui au XVIIe siècle, trouva le lieu idéal pour la construction d’une ville forte ex-nihilo, alors que la région était frontalière avec la Savoie dont les vallées venant de l’Ubaye faisaient parties.

habitations de la place forte de Mont Dauphin

Mais la construction de cette place forte, n’était pas encore terminée que l’Ubaye fut rattachée à la France lors du traité d’Utrecht, ce qui plaça alors la fortification en seconde ligne… Et c’est Briançon qui devint alors ville frontière. Cette place forte a donc très peu servi si ce n’est durant la seconde guerre mondiale et c’est ce qui lui a permis de rester en l’état, telle une ville musée.

Aujourd’hui c’est 170 personnes qui y vivent grâce au développement touristique de la cité avec des artisans et leurs ateliers d’arts. Elle fut Classée UNESCO en 2008.

En plus d’accueillir des garnisons, Vauban imagina une ville royale afin d’installer une population civile et de rendre le lieu plus attractif pour les militaires et afin de faciliter l’installation de personnes, les habitants bénéficiaient de franchises d’impôts. Mais il fut difficile d’installer une communauté de plus de 500 habitants avec un seul et unique accès pour la ville. Le ravitaillement se faisait seulement à dos de mulet et il fut bien difficile de conserver les militaires et les habitants dans ce lieu. La cite était alors décrite comme ennuyeuse voire déprimante l’hiver, de par son isolement, de plus les portes de la ville forteresse étaient fermées toute la nuit.

La porte de Briançon, unique accès pour entrer dans la ville, elle est surmontée d’une horloge coté ville, et on découvre attenant, l’arsenal et le pavillon des officiers.

L’eau fut amenée par des conduites de terre cuite venant de sources vers Eyglier pour alimenter les 4 fontaines de la ville, ainsi que 2 citernes et permette à une garnison de plus de 3000 hommes de tenir un siège de 60 jours, même si la ville ne dépassa jamais 1500 habitants !

Une lunette d’Arçon, système défensif en avant de l’entrée de la forteresse, fut construit au XVIIIe siècle et il en existe seulement 4 en France. Elle est reliée à la ville par un système souterrain et se compose d’une petite tour flanquée de deux ailes et fut construite avec le marbre rose de la région. Aujourd’hui ce sont les parkings qui sont à proximité.

L’église Saint Louis, fut commencée en 1697 pour accueillir de nombreuses troupes mais elle ne sera jamais terminée et il ne reste que le chœur et le transept. Les pierres des murs de la nef furent réutilisées pour la construction des batteries à la fin du XIXe siècle.

La poudrière, fut recouverte de terre au XIXe siècle pour rester aux bombes, avec même un système pour l’inonder au cas où !

Puis, la forteresse servira de prison et au XXe elle accueillera les refugies Serbes lors de la perte de leur royaume pendant la première Guerre mondiale. Au cours de la Seconde Guerre Mondiale, elle sera occupée par les troupes italiennes, puis allemandes, ces dernières capituleront en 1944 lorsque les résistants coupèrent l’alimentation en eau de la forteresse !

Au XIXe siècle, on décide de planter des arbres dans la ville afin d’y améliorer le confort des habitants en la protégeant des vents. Et aujourd’hui, cette petite citée mérite un détour afin de passer la porte principale et de déambuler dans les ruelles, de découvrir le jardin au temps de Vauban et de se perdre entre fosses et murs d’enceinte !

Venez passer quelques jours dans le sud du département des Hautes-Alpes pour découvrir d’autre citées classées, effectuer des balades ou des randonnées que ce soit pour le sommet du Pic du Morgon,  Le Serre du Mouton, ou découvrir la ville de Embrun ou le monstre de la fontaine pétrifiante.

Merci pour la lecture de mon blog !

Texte et photos ©COQ Catherine

Mont Dauphin et la vallée de la Durance

3 commentaires sur “Le fort de Mont-Dauphin, place forte Vauban des Hautes -Alpes

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s