Guillestre, la porte du Queyras

Place principale de Guillestre avec une vue sur les remparts de la ville
Ancienne tour défensive de Guillestre au cœur des Alpes du Sud.

Visite de Guillestre en road trip :

La petite ville de Guillestre est située dans le département des hautes Alpes, à 1000 mètres d’altitude, au pied des stations de ski de Vars et de Risoul, et entre le Parc National des Ecrins et le Parc régional du Queyras. Au carrefour des routes de la vallée de la Durance, entre Gap, Embrun et Briançon, et de l’Italie par le col Agnel ainsi que pour l’Ubaye par le col de Vars, elle est aussi sur la seule route permettant d’accéder au Queyras en hiver.

Cet emplacement stratégique, à l’arrivée de la vallée très encaissée du Guil qui descend du Queyras et de l’Italie, lui a valu d’être fortifiée au cours de l’histoire, et ce système défensif fut complété par la constructions du Fort de Château Queyras et du fort de Mont Dauphin, afin de se protéger des incursions venant d’Italie.

Petite ville étape, elle mérite d’y passer quelques jours, afin de découvrir la région, que ce soit pour randonner dans les montagnes alentours, de descendre la Durance en raft, de profiter du lac de Serre-Ponçon pas loin ou de découvrir les environs avec la fontaine pétrifiante du monstre de Réotier, et pour ma part, j’adore y faire une halte afin et profiter d’un bain au Plan Phazy.

Guillestre, un peu d’histoire :

Au carrefour des vallées, Guillestre fut de tout temps un lieu de foires et de marché, et la ville s’est fortifiée au XIVe siècle avec un mur d’enceinte protégé de tours rondes et six petites portes d’entrée, dont il reste quelques traces aujourd’hui.

En 1692, la ville fut prise durant trois jours, par Victor Amédée II de Savoie, ce qui entraina la construction de la place forte de Mont Dauphin afin de protéger la vallée de la Durance des incursions venant d’Italie et de l’Ubaye. La frontière fut déplacée peu de temps après, laissant Mont Dauphin et Guillestre dans l’oubli, au profit des villes de Embrun et de Briançon.

 Le développement des stations de ski alentours et la création du lac de Serre-Ponçon tout proche, déplaça l’attraction touristique, laissant Guillestre à côté de la route.

Itinéraire dans le vieux centre de Guillestre :

Je me gare à proximité de la Place Sainte Catherine ou place Salva, qui vient du nom de l’homme qui permit d’alimenter la ville en eau en faisant construire un canal depuis Ceillac. Je prends le temps de flâner sur cette place, avec l’office de tourisme, et où le marbre rose est roi avec la fontaine ainsi que le pavement. Ce marbre rose vient d’une carrière visible depuis la ville et que l’on retrouve dans les constructions de toute la région.

J’entre dans le cœur de ville par la porte Sainte Catherine et je descends par des ruelles étroites dont les contreforts extérieurs laissent deviner les voutes des Rez-de-chaussée. Et je retrouve l’architecture typique de la région, avec le bas réservé aux animaux, les hommes vivaient au-dessus afin de profiter de la chaleur animale et enfin le dernier étage était réservé à stocker le fourrage pour l’hiver avec un système de poulie pour hisser le foin et certains sont toujours en place.

J’arrive à l’église Notre-Dame d’Aquilon qui date du début du XVIe siècle et dont le porche a été influencé par celui de la cathédrale du Réal d’Embrun. Il est couvert d’une voute plein cintre qui repose sur quatre colonnes dont deux sur des lions stylophores typiques de la région et qui sont les vestiges de l’ancienne église. J’entre par un porche monumental de style renaissance afin de découvrir une église de grande taille avec quelques belles peintures en intérieur. A l’extérieur, je découvre quelques restes de fresques et un double cadran solaire sur le clocher.

La chapelle des pénitents, se situe sur le côté de l’église. Je continue pour rejoindre le bas du vieux centre historique, avec les restes de l’ancien château et je retrouve le mur d’enceinte réutilisé aujourd’hui comme façade des maisons avec la porte Saint Jean-Baptiste et une tour d’angle.

Puis, je monte pour atteindre la tour d’Eyglier, qui avec les vestiges des remparts médiévaux et avec quelques anciennes portes, me laissent imaginer la structure de l’enceinte qui permettaient de protéger la ville.

Road Trip autour de Guillestre :

Les eaux chaudes de Plan Phazy :

Cette balade intra-muros terminée, je repars en voiture direction les eaux chaudes de Plan Phazy. L’ancien bâtiment des thermes fut abandonné suite à un tremblement de terre, et en dessous 4 bassins successif permettent de se baigner. Mais s’il vous plait, merci de respecter le calme et la propreté de ce lieu où l’on vient se soigner dans des eaux chaudes ferrugineuses. Ce sont des eaux thermales et médicinales où l’on vient se baigner pour les bienfaits pour la peau et ce n’est pas parce que ces sources ne vous paraissent pas suffisamment chaudes (sauf pour les montagnards) qu’il faut considérer le site comme une pataugeoire pour chiens !

Les bains d'eaux Chaudes de plan Phazy aux environs de Guillestre
le plaisir d’une eau chaude – 27 degrés

Fontaine pétrifiante de Réotier :

Cliquer sur ce lien pour découvrir la fontaine pétrifiante de Réotier.

Mont Dauphin, fortification Vauban :

Cliquer sur ce lien pour découvrir la ville forte de Mont-Dauphin, réalisée selon les plans de Vauban.

Embrun et la cathédrale du Real :

Cliquer sur ce lien pour une visite de la ville d’Embrun et la cathédrale du Real.

Château Queyras, un premier pas dans le Queyras :

Cliquer sur ce lien pour une visite de Fort Queyras.

Venez passer quelques jours dans le département des Hautes-Alpes pour découvrir la région et randonner dans le Queyras que ce soit pour le lac miroir, la tête de Girardin, le pain de sucre, le Pic de Rochebrune, le lac du soulier ou pour le sommet du Pic du Morgon, et pour finir avec un Week end  autour du lac de Serre-Ponçon.

Merci pour la lecture de mon blog ! Texte et photos ©COQ Catherine

Sunset sur le lac de Serre-Ponçon dans les Hautes Alpes
sunset sur le lac de Serre-Ponçon