Randonnées en PACA

Rando : Buoux, la boucle de l’Aigue Brun, l’Ourillon et le village de Sivergues

Silvergues village de l'Aigue Brun
Sivergues, le bout du Monde
Difficulté⭐⭐⭐
Mon avis     ⭐⭐⭐⭐

Aujourd’hui, je vous présente une randonnée autour de Buoux dans le Luberon. Je pars en logeant la rivière de l’Aigue Brun, je continue pour monter au sommet de l’Orillon et après une longue descente, je passe par le village de Silvergue et sur le chemin du retour, je m’arrête à l’incroyable Beaume de l’eau.

Randonnée autour de Buoux et de la rivière de l’Aigue Brun :

Situées dans le département du Vaucluse, au pied du versant Nord du Luberon et entre Apt et Lourmarin, les gorges de l’Aigue Brun sont une curiosité géologique sous le village de Buoux. L’étonnante rivière de l’Aigue Brun s’est formée en versant Nord du Luberon, sous le sommet du Mourre Nègre et sur le plateau des Claparedes, puis elle creuse la roche pour s’écouler en versant Sud du Luberon, au pied de Lourmarin afin de rejoindre la Durance, laissant sur son passage de magnifiques gorges calcaires.

Brève histoire du vallon de l’Aigue Brun :

Le vallon de l’Aigue Brun est habité depuis plus de 130 000 ans et des vestiges de l’habitation de l’homme y ont été découvert. Le site était idéal avec les nombreuses grottes qui permettaient de s’abriter, la proximité de l’eau, des forêts pour la chasse ainsi qu’avec un gisement de silex qui permettait de produire des armes et de l’outillage, et le site permettait aussi l’extraction de blocs de pierre.

Puis un premier oppidum fut élevé à l’emplacement du château de Buoux afin de sécuriser les voies de communication qui franchissaient le Luberon, pour rejoindre Aix-en-Provence (avant la construction de la route actuelle qui longe les gorges)

Au Moyen-âge, le village de Buoux fut construit sur l’emplacement actuel, derrière des fortifications et des ermites s’installèrent dans les grottes de la région et créèrent l’ermitage de Saint Symphorien au XIe siècle.

Au XVIe siècle, lors des guerres sanglantes de religion, le fort de Buoux fut de nouveau habité par les Vaudois puis par les protestants, qui s’installèrent aussi dans des hameaux de montagne. Par la suite, le fort fut détruit sous Louis XIV.

Aujourd’hui ces gorges sont l’un des sites d’escalade les plus réputés de France pour ses falaises de mollasse, mais ce territoire est aussi idéal pour randonner sur les anciennes voies de communication qui permettait de circuler d’Apt à la Durance.

Ce patrimoine préhistorique et moyenâgeux se découvre sur le circuit autour de l’Aigue Brun, en parcourant quelques-unes des nombreuses pistes en calade qui permettent de passer sur les crêtes du Luberon, de descendre à Sivergues, petit bout du monde et de longer l’Aiguebrun que ce soit sur les hauteurs ou au bord de l’eau.

Difficulté de la rando de l’Aigue Brun :

Voici une boucle d’environ 6 heures de marche pour 15 kilomètres et presque 700 mètres de dénivelé.

Itinéraire en randonnée  autour de l’Aigue Brun :

Je débute la rando à proximité de l’ancien centre de vacances de Buoux, au Moulin Clos à 399 mètres d’altitude où plusieurs parkings permettent de laisser sa voiture, et je pars à pied en direction du Fort de Buoux.

Les Baumes du fort de Buoux :

Je découvre tout d’abord le site paléolithique des baumes du fort de Buoux. C’est le plus vaste abri naturel sous roche de la région, avec 800 m2, il abrite des cuves creusées dans la pierre, des tombes creusées elles aussi et on remarque des traces d’ancrage dans la roche qui accueillaient des poutres pour couvrir des abris. Aujourd’hui la route passe en dessous ! Ce site est dominé par le fort de Buoux, et il est possible de visiter les ruines du fort lorsque c’est la saison.

La Combe du Serre :

Je continue la montée par la combe du Serre sur une piste en calade. C’était l’une des plus anciennes voies qui permettait de franchir le Luberon et de rejoindre la vallée de la Durance et elle était protégée par le fort de Buoux.

L’Orillon :

Je continue la montée pour atteindre le sommet de l’Ourillon à 881 mètres d’altitude. En arrivant sur les pelouses du sommet, je peux admirer le Mont Ventoux, le Mourre Nègre sommet du Luberon et plus au Sud, les Alpilles.

Le Ravin de l’Enfer de Buoux :

Je pars ensuite sur la Gauche pour descendre sur l’Aigue Brun, le long du ravin de l’Enfer, avec de beaux points de vue sur les falaises de Buoux. Arrivée en bas, à 433 mètres d’altitude, je prends à droite pour le hameau de Sivergues.

Cette partie du parcours longe la rivière avec des espaces bucoliques au bord de l’eau qui doivent être très prisés lors des canicules d’été ! J’entends la voix des grimpeurs sur l’autre rive, me remémorant les aventures de mon père lorsqu’il venait grimper sur ces falaises mythiques.

Le village de Sivergues :

Puis, je remonte le long des champs pour rejoindre le hameau de Sivergues à 569 mètres d’altitude. C’est le bout du monde en pays d’Apt selon Henri Bosco. Ce village de moins de 50 habitants est en fin de route et je découvre de grandes bâtisses construites sur la roche, des maisons troglodytes et de magnifiques calades.

Le baume de l’eau sous le village de Buoux :

Et je descends de nouveau vers la rivière de l’Aigue Brun, que je traverse et je remonte au-dessus des falaises, puis à Gauche sous les Champs de lavandins. Plus loin, je prends la sente de Gauche pour découvrir le baume de l’eau, c’est une source d’eau dans un baume. Ce lieu atypique est extraordinaire, un miracle de la nature, et qui est revisité par l’homme avec la construction d’un grand bassin. En versant Sud au soleil de l’automne, ce lieu est idéal pour une pause déjeuner.

Les Bories du Luberon :

Je repars sur le chemin principal et continue de longer les falaises par le haut, et j’arrive sur un magnifique Borie. C’est une cabane de pierre sèche avec une toiture pointue, ces abris isolés permettaient de stocker du matériel ou de s’abriter et d’y passer quelques jours. De plus il permettait l’épierrage des champs lors de son édification.

Je continue pour prendre à Gauche et descendre dans les gorges par un chemin en calade venant de Buoux, afin de traverser l’Aigue Brun sur un vieux pont de pierre qui est aussi équipé d’un passage pour un canal d’eau. Mais le plus étonnant est que ce pont accueille tellement de végétation qu’il est invisible lorsque je suis dessus !

Enfin, je prends à droite pour rejoindre la petite route et le parking après une belle journée autour de la Grande Histoire de cette rivière qui s’enfuit vers le Sud. Un incroyable parcours varié avec des nombreuses découverte tour au long de l’eau et randonner est idéal pour découvrir les trésors cachés de cette région.

Pour plus d’infos sur le village du Buoux, suivez ce lien

Road Trip en Luberon :

Venez découvrir la région avec les villages de Lourmarin, Saignon, Gordes, Roussillon, Ménerbes ou visiter Apt et randonner dans les environs avec la découverte de l’Arche du Portalas et la forêt de Cèdres, ou autour du village de Viens, les échelles de l’Oppedette, le Mourre Negre sommet du Luberon, les gorges de Veroncle, et le Colorado Provençal de Rustrel.

Merci pour la lecture de mon blog ! Texte et photos ©COQ Catherine

Beaume de l'eau de Buoux
la Baume D’eau de Buoux

Abonnez-vous à la newsletter et continuez de suivre les voyages de Kat !

Pour continuer votre lecture …