Rando : l’Arche du Portalas, le Pic de l’Aigle et la forêt de Cèdres au Petit Luberon

Forêt de cèdres du Luberon

Le massif du Petit Luberon est situé au Sud du département du Vaucluse, entre Apt, Cavaillon et Lourmarin. Son plateau sommital culmine à 725metres d’altitude et il sépare la vallée de la Durance, de la vallée de Calavon au Nord. A l’Est, la rivière de l’Aiguebrun le sépare du Grand Luberon.

Ce massif des Préalpes, abrite une magnifique forêt de cèdres, perchée sur des falaises calcaires. Et afin de protéger les nombreux rapaces qui y nichent, ce site est classé Natura 2000 et fait partie du territoire du Parc Naturel Régional du Luberon.

Faire une boucle en randonnée, est pour moi le meilleur moyen de découvrir le petit Luberon. Je choisi l’itinéraire par le versant Sud, en passant par le vallon de l’Arc sous la Baume Rousse et le massif des Cèdres avec sa magnifique forêt, puis une petite descente en versant Sud en passant sous l’Arche du Portalas, et une remontée au pic de l’Aigle pour descendre par le vallon de la Tapi.

Cette randonnée comporte des passages techniques en escalade et des passages pentus et n’est donc pas conseillées pour tout le monde. De plus, certains vallons, en versant Sud du Petit Luberon, sont interdits au public, de la fin de l’hiver à la saison d’été pour la reproduction des rapaces. C’est donc en novembre que je parcours une boucle de 15km pour 800 mètres de dénivelé avec un départ au chemin du Coulet au Puget.

Itinéraire de la randonnée :  Je gare ma voiture au départ au chemin du Coulet aux Baumes. Je débute la randonnée en direction de la bergerie de la Tapi et du GR97. C’est une piste carrossable réservée aux gardes du Parc. En chemin, je rencontre un chasseur à la Bécasse… mais, est-ce moi la bécasse ? Les chasseurs sont rois dans le Luberon… mais ne marchent pas beaucoup !

J’arrive à la bergerie et je prends à Gauche pour le vallon de l’Arc, puis je quitte la piste principale après environ 1km, pour prendre la sente de Gauche en sous-bois, afin de remonter le vallon de l’Arc. Je découvre une vieille borne kilométrique qui marquait cet itinéraire et qui devait être autrefois très emprunté.

Et le premier passage difficile du parcours, est devant moi, un mur de 4 mètres à escalader, sans équipement, puis plus loin, un autre ressaut rocheux est à franchir…

Et je suis aux pieds des falaises qui abritent de nombreuses grottes naturelles qui ont dû protéger les hommes depuis toujours ! Ces habitats troglodyte ont servi d’abris rupestres, car le site est idéal avec sa vue dominante sur la vallée.

Je fais un tour pour découvrir quelques-unes de ces baumes, et je continue sur la droite en longeant au pied de la falaise, un chemin dont les marquages en bleu ont été effacées pour garder ce site sauvage.

Puis j’arrive sur les hauteurs du plateau et je continue pour rejoindre la forêt de Cèdres. Lorsque j’arrive sur la route, je prends sur la droite pour rejoindre le carrefour qui mène à Portalas et encore à Droite. J’admire quelques grands spécimens de Cèdres… et un champignon inconu, avec sa couleur jaune… Ces cèdres de l’Atlas ont été introduit en 1861 et ils se sont remarquablement bien adaptés au Luberon, surtout en versant Nord qui est plus humide. Cette forêt et dense et sombre et je ramasse quelques pommes de Cèdre pour parfumer ma maison.

Puis j’arrive au bord du plateau, la foret s’éclaircie et laisse place à la lumière et j’atteins le point de vue des Portalas à 692 mètres d’altitude, avec une vue sur la vallée de la Durance et sur les Alpilles. C’est la pause casse-croute !

Et je descends en direction de l’Arche du Portalas pour passer en dessous ! C’est la plus grande arche du Luberon et elle est très impressionnante lorsque je suis en-dessous. Des gouttes d’eau tombent et resonnent et voici l’aperçu sous l’Arche en cliquant sur ce lien.

Je continue la descente qui est très raide pour rejoindre la piste et je prends à Gauche pour le Pic de l’Aigle qui culmine à 629 mètres d’altitude, et c’est le dernier point de vue sur la vallée de la Durance avant de rejoindre le vallon boisé de Tapi.  

J’arrive à la Bergerie de Tapie qui fait office d’abris et de refuge. Je continue la piste pour retrouver ma voiture en faisant quelques pauses pour ramasser quelques chanterelles !

 

Voila, une boucle très variée et qui m’a permis de découvrir diffèrent aspects de ce massif au mois de novembre pour ne pas déranger les rapaces qui adorent ces falaises pour nicher !

N’hésitez pas à venir découvrir la région avec les villages de Lourmarin, Saignon, Gordes, Roussillon, Ménerbes ou visiter Apt et randonner dans les environs du village de Viens, les échelles de l’Oppedette, le Mourre Negre sommet du Luberon, les gorges de Veroncle, la boucle de l’Aigue Brun, les ocres de Rustrel.

Merci pour la lecture de mon blog ! Texte et photos ©COQ Catherine

Le petit Luberon

4 commentaires sur “Rando : l’Arche du Portalas, le Pic de l’Aigle et la forêt de Cèdres au Petit Luberon

Les commentaires sont fermés.