La boucle des Bories et le village de Viens en Luberon

Viens, sa tour et son moulin

Situé dans le département du Vaucluse, Viens est un magnifique village perché sur les hauteurs de la rivières Calavon et sur la route entre Apt et Simiane-La-Rotonde. Ancien village fortifié au Moyen-Age, Viens a conservé son aspect authentique avec des maisons en hauteur et de remarquables façades renaissances et la cité n’a rien à envier à ses voisines plus connues ! De plus, le village domine à 622 mètres d’altitude, une belle plaine agricole où l’on peut découvrir des bories et d’anciens greniers à blés.

Je partage avec vous la découverte de ce merveilleux village avec ses tours, moulins, églises et palais et qui offre la possibilité de se balader dans les environs à la recherche des Bories, ces abris typiques du sud de la France.

Pour la petite histoire :

Emplacement idéal, dominant une belle plaine agricole où coule la rivière Calavon, les hommes s’y sont installés depuis le paléolithique et après l’édification d’un castrum, le village s’est fortifié au Moyen-Age. Et avec la présence de roche en sous-sol, de nombreux espaces de vie et de protection, furent creusés dans la roche sous le village. Quant aux églises, elles sont à l’extérieur des remparts rappelant les conflits entre l’église et les seigneurs de la région.

Entre montagnes et basses vallées, Viens était une cité commerçante qui accueillait de nombreuses foires et marchés tout au long de l’année et les anciennes villas du village laissent imaginer un riche passé, grâce aux nombreux artisans de la cité et aux terres agricoles de la vallée qui permettaient la culture de céréales, l’élevage ovin mais aussi le travail du ver à soie, ainsi qu’une production d’huile d’olive avec des moulins sur le Calavon. Cette commune prospère au XVIIe et XVIII siècle a laissé son empreinte au village actuel.

Aujourd’hui, Viens est un village touristique qui a conservé son activité agricole, avec une production de vin, la culture du lavandin et l’élevage d’ovins.

En Visite :

 En arrivant sur Viens, je découvre la silhouette fortifiée du village, avec la Tour de la Pousterle et ses machicoulis du XIIe siècle qui fut remaniée au XVIe siècle. On devine le mur d’enceinte avec quelques portes pour entrer dans la ville, ainsi que la tour d’un moulin à l’extérieur de l’enceinte.

Devant, le vieux lavoir est devenu un lieu de repos à l’ombre et une tour carrée, du XIe avec un campanile, fait toujours office d’entrée dans les ruelles sinueuse de Viens. Je découvre ce qui devait être le château mais aussi de très belles demeures dont les décors laissent deviner la richesse des propriétaires.

Vers le bas, la succession de plusieurs portes me laisse penser que la cité fortifiée a été agrandie au cours de l’histoire. Ensuite je découvre la ruelle du XIXe siècles avec des maisons construites sous les anciennes murailles et la rue mène au bas du village, à l’église Saint-Hilaire qui est une église romane du XII et qui fut remaniée au XVIIe siècle. L’église est fermée, je n’ai donc pas vu l’intérieur.

Je remonte vers l’entrée du village et je prends la piste du parking qui permet de rejoindre le hameau de Saint Laurent. En chemin, je découvre des champs de lavandin avec des bories, dissimulées sous les arbres, parfois entières et quelque fois il ne reste que des ruines.

Les bories sont des cabanes de pierre sèche avec le plus souvent un toit pointu en pierre. Elles permettaient de stocker du matériel mais aussi d’y séjourner si besoin lors de travaux plus long dans les champs. Ces abris pouvaient être plus grands en longueur ou de simples abris de berger.

Viens est une halte incontournable lors d’un séjour dans le Luberon afin de découvrir un authentique village perché avec la possibilité de randonner autour dans les environs.

Viens est un coup de cœur !

N’hésitez pas à venir découvrir la région avec les villages de Lourmarin, Saignon, Gordes, Roussillon, Ménerbes ou visiter Apt et randonner dans les environs avec la découverte du Parc Géologique autour de Viens, l’Arche du Portalas et la forêt de Cèdres, ou le Colorado provençal, les échelles de l’Oppedette, le Mourre Negre sommet du Luberon, les gorges de Veroncle, et la boucle de l’Aigue Brun.

Merci pour la lecture de mon blog ! Texte et photos ©COQ Catherine

Viens avec sa tour en haut et l’église en bas!