Le Dévoluy : découverte d’un massif et de ses villages

Le Devoluy et ses villages

Le Dévoluy est un massif calcaire de type karstique, qui est situé au cœur du département des Hautes-Alpes en région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Ce haut massif fut longtemps relativement isolé car il se présente tel un bastion rocheux avec la plus haute altitude moyenne des Alpes, et il domine le Champsaur, le Buëch et la Drome. Ses principaux sommets sont d’un côté Le Pic de Bure culminant à 2709 mètres et de l’autre l’Obiou, 2790 mètres, situé en Isère.

Sur le versant Nord du massif, on peut profiter d’une centaine de kilomètres de ski de piste, avec les 2 stations de ski : Super Dévoluy et la Joue du Loup qui permettent d’atteindre 2500 mètres d’altitude, avec plus haut un observatoire astronomique Millimétrique.

Le Dévoluy, c’est aussi des hauts plateaux avec de grandes étendues agricoles, de nombreux troupeaux de moutons en alpage, de nombreuses falaises calcaires pour les amoureux de l’escalade et de la via ferrata comme dans l’étroiture de la rivière Souloise avec ses 45 mètres de profond, des Kilomètres de piste de VTT, ainsi que de nombreux gouffres avec plus de 500 chourums répertoriés sur le massif.

Montagne de Faraut

Longtemps mal desservi par le réseau routier, cette région a gardé tout son aspect authentique et agricole. La commune se compose de 4 villages, Agnières-en-Dévoluy, La Cluse, Saint Didier et Saint Etienne en Dévoluy, qui est à environ 1200 mètres d’altitude, et c’est aussi le chef-lieu. C’est ici que l’on découvre les institutions de la vallée, autour de la grande Eglise dédiée à Saint Etienne.

Sur les hauteurs, je découvre le hameau du Truziau avec un panorama époustouflant sur le massif du Dévoluy, ses grandes arches, ses falaises, hautes de plus de 600 mètres et qui offrent des voies d’escalade mythiques dans l’histoire de l’alpinisme. Une petite chapelle m’interpelle avec sa voute intérieure en pierre très rustique.

Apres la visite du village, je me dirige vers La chapelle des Gicons, ou La Mère Église, datant du XIe siècle, avec son allure archaïque et ses couvertures de chaume et de Lauze. C’est l’une des plus anciennes chapelles des Hautes-Alpes, et René Desmaison y est enterré.

De par son isolement géographique qui est formé par le rempart des falaises, la région a conservé une flore unique à la rencontre des climats continentaux et méditerranéen. Les hivers sont rudes et froids et on y trouve les épicéas les plus méridionaux d’Europe.

Plus bas, je descends le défilé de la Souloise vers le Nord, pour rejoindre l’Isère. Je fais une halte aux impressionnantes résurgences de Gilliardes, dont les eaux souterraines descendent du Dévoluy et elle fait partie des plus grandes sources de France.

Puis Je longe le magnifique lac du Sautet avant de rejoindre la vallée du Drac et La Mure pour retrouver les Hautes Alpes. Ce petit massif du Dévoluy, me donne vraiment envie de revenir randonner dans un massif Karstique avec des paysages spectaculaires !

N’hésitez pas à passer quelques jours dans le village de Saint Etienne en Dévoluy pour découvrir d’autre balades et randonnées et de poursuivre par le lac de Serre-Ponçon.

 Merci pour la lecture de mon blog ! Texte et photos ©COQ Catherine

Les arches du Devoluy

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s