Rando : Le tour du Mont Aiguille entre Vercors, Drome et Trièves.

Le Mont Aiguille

Le Mont Aiguille est la partie la plus méridionale du massif du Vercors et il est situé sur la commune de Chichilianne, dans le département de l’Isère, à la limite du Trièves et de la Drome.

Ce magnifique plateau culmine à 2086 mètres d’altitude, il s’étend sur environ 900 mètres de long pour 130 mètres de large et domine la région du haut de ses falaises qui font entre 250 et 350 mètres de haut. Selon les points de vue, il change de forme, nous laissant apercevoir soit la forme d’une aiguille ou celle d’un paquebot, dont la proue domine Trézanne.

Longtemps considéré comme infranchissable, l’accès pour ce haut plateau fut l’un des premiers exploits de l’alpinisme. Sa première ascension se déroula en 1492 sous les ordres du roi de France, par Antoine de Ville et son équipe et avec l’aide d’échelles et de pitons, ils réussirent cette première. Auparavant, c’était une montagne inaccessible et on aimait imaginer le plateau sommital comme abritant le paradis inaccessible ou le refuge des déesses de l’Olympe !

Aujourd’hui, il fait partie de la Réserve Naturelle des Hauts Plateaux du Vercors et ce Patrimoine naturel est l’une des 7 merveilles du Dauphiné, avec la Roche percée.

Afin de profiter de la splendeur de ce lieu unique, je vous propose une randonnée pour le Tour du Mont aiguille, à la journée, soit 8h de marche pour 18km et environ 1100 mètres de dénivelé, au départ de Trézanne.

Itinéraire en rando : Je me rends au parking aménagé à la sortie du village de Trézanne (1026m) et de là, je continue à pied en direction du col de Papavet à 1245 mètres d’altitude, par le sentier de « la balade poétique » puis je continue par la sente entre la forêt et à flanc de falaise pour le col de Pellas à 1340m. J’ai de beaux points de vue sur la face aiguille du Mont dans les lumières chaudes du matin, puis la rencontre avec un camion pour l’exploitation de bois, m’effraye presque !

Du col, je prends la descendre pour le hameau de Pellas (1110m), sur un sentier raide et sombre en forêt, et en arrivant aux premières maisons j’ai de magnifiques points de vue sur le Mont Aiguille avec au pied la forêt et les champs où paissent des vaches.

C’est alors la seconde montée de la journée, et la plus longue afin d’atteindre le col de l’Aupet (1638 mètres). Au début, c’est sur une piste en forêt avec beaucoup de hêtres, puis elle se rétrécit plus haut pour devenir un sentier qui serpente soit entre des hêtres ou des sapins. Cette forêt dense et sombre abrite de nombreux champignons mais ils ne sont pas tous comestibles, mais animent la randonnée !

Ma cadence ralentit avant d’arriver au pieds des falaises, car ma gourmandise me freine devant les framboisiers qui sont tardifs cette année. J’arrive enfin au pierrier sous les grandes faces calcaires pour faire une pause-café et j’attends les éclaircies entre les nappes de brouillard qui sont de plus en plus denses.

Le brouillard étant de plus en plus dense, je continue par une descente pour le hameau de La Richardière (1057m) tout d’abord dans les pierriers où je découvre des chardons bleues séchés, puis le sentier traverse une forêt dense. Une fois en bas, le brouillard est installé sur le sommet, et je ne vois plus le Mont Aiguille.

Je traverse le hameau et une piste me permet de continuer le tour du Mont Aiguille en longeant tout d’abord les champs en bord de forêt de hêtres. Je décide de patienter avec mon déjeuner de midi et je peux enfin profiter d’éclaircies sur ce sommet mythique qui m’accompagnera jusqu’à la fin de la journée.

Enfin, une montée d’environ 200 mètres de dénivelé, me permet de rejoindre un denier col aux environs de 1150 mètres, pour redescendre sur le village de Trézanne et je croise de nouveau un camion qui extrait de gigantesques troncs d’arbres….

Je traverse le village et je découvre une magnifique chapelle avec un toit en chaume puis le four communal. Vient ensuite un enclos de cochons et les ramasseurs de champignons et je suis de retour au parking.

Voici une superbe journée autour de cette merveille du Dauphiné, le Mont Aiguille qui nous fait découvrir des villages, une vie rurale, de magnifiques forêts autour de grandes parois calcaires, ce tour est incontournable de la région !

N’hésitez pas à passer quelques jours dans la région pour découvrir le lac du Monteynard et les passerelles himalayennes, ou plus au Sud  le Dévoluy et randonner pour le sommet du Pic de Bure ou au Pic Queyrel dans le Champsaur et poursuivre par les Aiguilles de Chabrières ou le lac de Serre-Ponçon.

Merci pour la lecture de mon blog ! Texte et photos ©COQ Catherine

Le Mont Aiguille

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s