Randonnée : Le lac glaciaire des Quirlies en Oisans

le lac des Quirlies

Situé dans le département de l’Isère en région Auvergne-Rhône-Alpe, Le Lac des Quirlies est un site naturel classé, à 2564m d’altitude dans le massif des Grandes Rousses, en versant Est du Pic de l’Etendard et du pic de Bayle.

Plus jeune lac de l’Oisans, Le lac des Quirlies est apparu il y a une soixantaine d’années, suite aux effets du réchauffement climatique entrainant la disparition des glaciers des Malatres et des Quirlies. Aujourd’hui, long de 400 mètres, ses eaux turquoise sont laiteuses, comme tous les lacs d’origine glaciaire.

Je vous invite à découvrir ce lac par une randonnée d’environ 1000 mètres de dénivelé, pour 7 heures de marche en aller/retour, sans les pauses et d’environ 14 km.

Sans difficulté technique, cette magnifique randonnée nous fait découvrir un lac glaciaire, de nombreuses cascades, les grands alpages de la vallée du Ferrand et c’est aussi un magnifique belvédère sur Le Glacier de la Girose, le massif de la Meije et une partie du massif des Ecrins, sur les aiguilles d’Arves et les aiguilles de la Saussaze, sur le plateau d’Emparis et sur le pic du Mas de La Grave.

un Gypaète dans la vallée du Ferrand

Itinéraire de la rando pour le lac des Quirlies : se rendre en voiture pour Mizoën, puis Clavans le Haut et rester sur cette petite route en direction du col de Sarenne. Se garer dans une épingle au hameau du Perron, au niveau des panneaux d’information. La randonnée débute par la piste qui permet de rejoindre l’impressionnante cascade du Ferrand.

Puis, je traverse le torrent et continue en remontant le long des gorges pour rejoindre les alpages, très fleuris en cette saison, avec les lys martagon, des grandes gentianes jaunes. Je continue sur ce magnifique chemin qui longe le torrent rive droite le long de la vallée du Ferrand au cœur des alpages verdoyants. Plus haut, je croise la bergerie, le berger et son troupeau de brebis qu’il mène sur les hauteurs avec l’aide de ses chiens.

Apres quelques kilomètres le long de la vallée du Ferrand, j’arrive au fond du vallon et je traverse le torrent sur une grande passerelle à 2029 mètres d’altitude. Puis c’est une montée en plein soleil, sur presque 500 mètres de dénivelé qui débute afin de rejoindre le lac des Quirlies. Je prends le temps d’admirer les fleurs de ce versant Sud, avec du millepertuis, des raiponces, des campanules barbues, les centaurées roses et aussi la grande cascade sur ma gauche qui descend du lac. Plus loin je découvre des gentianes ponctuées, de grandes gentianes de koch, des joubarbes et de l’arnica.

J’atteins les moraines plus haut et le chemin serpente alors dans un dédale de blocs, sur les 100 derniers mètres de dénivelé, avant de rejoindre le lac. Çà et là, les traces de rouille sur les rochers nous rappellent l’origine du nom de la vallée du Ferrand et de ses mines de fer.

Le lac des Quirlies est la principale source de la rivière de la vallée du Ferrand et plus haut je peux admirer les restes des glaciers du Pic de l’Etendard en plein recul. Nous sommes mi-juillet et le lac est toujours en partie couvert de glace et de neige, et avec les eaux turquoise du lac, donnent un aspect unique au lieu.

Le retrait des glaciers laisse place aux moraines caillouteuses qui se couvre rapidement de végétation alpine telles les silènes acaules ou les benoites. Voici le panorama depuis le lac.

Au moment de descendre j’aperçois le vol majestueux d’un gypaète, puis 2, et enfin les 4 gypaètes de la vallée de la Romanche me survole. Ils sont les grands des rapaces et mangent les os, ce qui en fait les derniers grands animaux de la chaine alimentaire. Avant eux, ce sont les vautours qui passent à la recherche de carcasses de moutons à désosser !

Je descends par le même chemin éclairé du soleil de midi, avant de rejoindre la cascade et les maisons typiques de la région. Je n’oublie pas de faire une pause sur une terrasse de Mizoën et de prendre le temps de manger une glace et de me désaltérer tout en me remémorant les eaux turquoises et le vol majestueux des gypaètes !

N’hésitez pas à passer quelques jours dans la région pour découvrir d’autre balades et randonnées avec le Pic du Mas de La Grave, le tour de Combeynot, les sources de la Romanche ou le GR54 dans le Parc National des Ecrins ou la decouverte du village du Chazelet ou la visite de Briançon.

Merci pour la lecture de mon blog ! Texte et photos ©COQ Catherine

vol de gypaète devant la Meije

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s