Rando : le tour des arêtes de la Bruyère depuis le Pont de l’Alpe

Voici une petite randonnée, au départ de Serre-Chevalier au Nord du département des Hautes-Alpes et de Briançon, sur la route du col du Lautaret. Cette boucle d’une dizaine de kilomètres, offre de belles vues sur l’Aiguillette du Lauzet, le parc national des Ecrins, avec les Agneaux et le massif de la Meije, mais aussi sur le Grand Galibier et sur le massif des Cerces.

Le départ se fait depuis Pont de l’Alpe du Lauzet, qui est sur la route entre Monêtier-Les-Bains et le col du Lautaret. Cette rando fait 750 mètres de dénivelé, pourenviron 4h30 sans les pauses et avec un passage très délicat dans un petit couloir rocheux équipé d’un câble, de plus le reste de neige ne m’a pas facilité ce passage… C’est donc un joli parcours varié et avec de beaux panoramas et les fleurs du printemps ont participées à la beauté de cette journée.

A mon habitude, je pars tôt le matin, vers 7h30 pour rentrer avant midi et la pluie, car la météo est vraiment capricieuse en ce mois de juin. Je commence une première montée qui longe le Rif qui est particulièrement bruyant avec toutes ces cascades. Ensuite je continue sous la forêt de pins dont les troncs sont en forme de crosse, ce qui est le signe d’une belle quantité de neige en hiver. J’arrive sur un premier replat avec des champs couvert de fleurs, avec les myosotis, des champs de narcisses des poètes, des silènes roses, quelques pulsatilles, des pensées de toutes les couleurs… que sont dominées par l’Aiguillette du Lauzet

Apres 30 minute de montée, j’arrive au petit village d’alpage de l’Alpe du Lauzet, et qui est situé sur la « route du Roy » c’est-à-dire sur la route caravanière qui reliait autrefois Briançon au col du Lautaret en direction de Grenoble. Une charmante chapelle m’accueille avec l’arrivée du soleil, ce hameau est typique avec quelques sources dont l’eau s’est infiltrée plus haut dans Le massif des Cerces de calcaire karstique.

Je continue de remonter le vallon du Plan Chevalier, entre roche Robert et les arrêtes de la Bruyère, en direction du Grand lac. La montée est de plus en plus raide pour atteindre le couloir rocheux qui permet de rejoindre le Grand Lac. Le passage est délicat, l’eau ruisselle, puis coule directement sur moi depuis la corniche neigeuse qui ferme l’arrivée du couloir. Je peux avouer que je ne suis pas à l’aise du tout avec cette énorme quantité de neige au-dessus de moi et qu’il faut que je franchisse !

Apres 2h de marche, j’arrive au Grand Lac (2282m) qui est toujours recouvert de glace et de neige avec en arrière-plan le Grand Galibier qui commence à accrocher les nuages. Avec la fonte de la neige, le terrain est très boueux et je n’ai pas souvent vu des champs de soldanelles, ces jolies clochettes violettes qui poussent en altitude très tôt au printemps.

Je continue de monter pour le col du Clos d’Ane (2440m) qui est le point le plus haut atteint aujourd’hui en ce printemps encore très enneigé. C’est la pause méritée pour un café croissant le temps de laisser les marmottes dérangées, se cacher.  Puis je prends la direction de la descente par le vallon du torrent du Rif qui me permet de rejoindre l’Alpe du Lauzet en passant au pied de l’Aiguillette du Lauzet. Face à moi le massif de la Tête de Cassille et le Pic de la Moulinière offrent une belle ambiance montagnarde.

Plus bas, je retrouve les alpages et les fleurs avec des gentianes bleues, des daphnés, quelques orchis et le bruit du torrent du Rif qui ronronne dans la vallée. C’est une magnifique balade, lorsque le trop de neige nous empêche d’atteindre les sommets !

Il est juste un peu étonnant que Serre-Chevalier base son développement touristique que sur les stations de ski, et il n’y a aucun marquage sur cette rando… tout au plus quelques petits panneaux et le seul marquage est celui du GR57…. Donc j’ai souvent sorti la carte pour rester sur cet itinéraire.

N’hésitez pas à passer quelques jours dans la région pour découvrir d’autre balades et randonnées avec la découverte des 5 lacs dans le massif des Cerces, le tour de Combeynot, les sources de la Romanche ou le GR54 dans le Parc National des Ecrins ou la visite de Briançon.

Merci pour la lecture de mon blog ! Texte et photos ©COQ Catherine

Un commentaire sur “Rando : le tour des arêtes de la Bruyère depuis le Pont de l’Alpe

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s