Saint André de Majencoules – Coup de cœur pour un village des Cévennes classés UNESCO

Vallée de l’Herault

Je passe quelques jours dans le petit hameau de la Rouvierette, situé sur la commune de Saint André de Majencoules, au pied du Mont Aigoual dans les Cévennes, parc National qui est classé à l’UNESCO. Premier massif montagneux au Nord de Montpellier, il est essentiellement composé de granite ou de schiste, ce qui donne un aspect sombre aux maisons et les villages peuvent donc paraître assez austères au premier abord. Ces villages ont souvent un aspect fortifié et défensif avec le château et l’église, protégés par de hautes maisons dans cette région qui a été très touchée par les conflits entre protestants et catholiques du XVIe et XVIIIe siècle.

Les mines de charbon, de fer, cuivre et autres métaux, donneront un nouvel essor à ce pays de montagne qui resta longtemps rural, puis c’est avec les nombreuses filatures de soie qui se développeront au XIXe siècles. Par la suite les aventuriers viendront explorer les nombreuses cavités et grottes de la région avec le début du développement du tourisme, et le retour à une vie simple et au travail de la terre des communautés des années 70, a ralenti l’exode rurale. Aujourd’hui, c’est une magnifique région NATURE et l’on peut y pratiquer de nombreuses activités sportives : randonnées, spéléologie, escalade, canyoning, vélo…. Ce Haut Massif, qui parait assez plat de loin, est en fait un réel massif montagneux, couvert de neige et avec sa petite station de ski ! De plus, on y mange aussi très bien, avec de nombreuses spécialités à base de châtaignes, de miel, d’oignons, d’agneaux …. Fournis par les petits producteurs de toutes les montagnes de la région.

Aimant me balader, c’est donc autour du village de la Rouvierette que je pars. Nous sommes sur les anciens chemins de transhumance, qui permettait de mener les troupeaux du Sud de Ganges pâturer sur les Hauts plateaux des Cévennes, durant la saison estivale. C’est donc sur de magnifiques chemins empierrés que je marche menant d’un coté sur les hauteurs du massif et de l’autre, descendant vers le village le plus proche avec son château et son église.  En cette fin d’après-midi sombre et pluvieuse, je me balade à la découverte de Saint André de Majencoules, avec tout d’abord 20 minutes de marches avant de redescende dans la vallée de l’Hérault avec ses nombreux villages traditionnels entourés de terrasses en culture, et la plus grande production est aujourd’hui l’Oignons des Cévennes : la Raïolette ! (dont le mot vient de raïol…. les sujets étaient attachés à la religion du roi). Le village est situé sur un éperon rocheux et lui permet de dominer le bas de la vallée de l’Hérault et les éventuels envahisseurs qui pouvaient arriver.

L’arrivée par le haut du village me procure une certaine émotion et je me sens transportée dans un autre temps, celui de la vie d’antan entre des maisons qui ont conservées tout leur caractères d’autrefois en gros blocs de granite, avec les voutes au rez de Chaussée. Le village est construit au-dessus d’un petit cours d’eau, que l’on entend chanter sous des voutes ou tunnels de pierre avec quelques accès aux fontaines, et on penserait même retrouver les femmes autour du lavoir ! Puis j’arrive à la place principale, avec son monument aux morts à la mémoire des soldats morts aux guerres et à côté, l’église du village dédiée à Saint André et avec son campanile en fer forgé.  La sortie du village est encore plus belle, et me donne un point de vue sur cette construction atypique au-dessus de la rivière avec pour seul arbuste en fleurs, de magnifiques camelia.

Cette balade est vraiment un coup de cœur pour cette région avec sont fort caractère architectural et ses propres couleurs, qui sont assez sombre en cette saison humide et où la végétation n’a pas encore de feuille. Et que dire de ses habitants, souriants et chaleureux qui nous font aimer leur pays et nous donnent envie de revenir.

Après cette magnifique balade, je vous invite à découvrir d’autres randonnées avec le sommet du Pic Saint Loup un peu plus au Nord le Ravin des Arcs, Saint Jean de Bueges et le massif de la Seranne, le Pic d’Anjeau, Saint Guilhem le Désert plus à l’Ouest, le Mont Aigoual et ses 4000 marches et le cirque de Navacelles.

Texte et photos © COQ Catherine

Un commentaire sur “Saint André de Majencoules – Coup de cœur pour un village des Cévennes classés UNESCO

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s