Le réveil du printemps au pays de la Meije dans les Hautes Alpes

village du Chazelet avec la Meije en fond
Le Chazelet, La Grave – Hautes Alpes

Voilà, presque deux mois de confinement au village du Chazelet à 1800 mètres d’altitude dans les Hautes Alpes. C’est ce qui m’a permis de profiter pleinement du réveil de la nature, et j’ai envie de le partager avec vous.

Sommet de la Meije
La Meije 3983m d’altitude

Je rêve de partir loin sur les grands chemins

Où la nature pourra me prendre par la main

Il sera possible de cueillir des lupins

Et de faire des bouquets qui illumineront en vain.

Le printemps au village du Chazelet et à La Grave :

J’adore regarder la nature qui reprend vie, suite aux longs mois d’hiver.

L’herbe commence tout doucement à verdir et les premières fleurs alpines sortent de terre, avec pour commencer les crocus. Les soldanelles suivent, avec leurs pétales aériens laissant des filaments violets dans les airs.

Flore alpine du printemps autour des villages de l’Oisans :

Les unes après les autres, les fleurs reviennent…. Toujours au Rendez-vous, je retrouve les gentianes bleues, les primevères, les corydales, les renoncules, les pulsatilles et les pensées qui peuplent mes rêves. Les papillons, éclosent pour participer au festin de ce nouveau pollen.

Puis arrive l’explosion de toutes les autres fleurs qui pousseront le plus rapidement possible pour bénéficier de toute la lumière avant les autres. Les plus nombreuses sont les narcisses des poètes qui vont parfumer les airs pendant plus d’un mois durant et je me sens alors ivre de fleurs.

Morilles et morillons du printemps :

Quelques champignons percent le tapis de feuilles mortes dont les morilles pour emporter nos papilles au cœur de la terre qui se transforme.

Mélèzes et saules d’altitude :

Pour les arbres, c’est aussi le renouveau, avec les mélèzes dont les futures pommes de pin rougissent au soleil, et la douceur des pins cembro dont les épines souples sont reliées par cinq. Les saules, eux sont miniatures à cette altitude et utilisent les rochers pour ramper et s’abriter des vents du Nord ce qui leur permet de fleurir avec de minuscules fleurs jaunes.

Faune en Altitude au printemps au pays de la Meije :

C’est aussi le renouveau pour la vie animale qui cherche à se reproduire le plus rapidement, car la saison est courte. Les grenouilles font leur apparition et nous laissent les œufs puis les têtards dans les marres de bord de route…. Et les escargots se réveillent et se retrouvent.

Dans les champs, les chevreuils se rapprochent du village pour profiter de l’herbe fraîche qui pousse et je peux les surprendre à quelques mètres de ma maison. Plus loin, les marmottes se réveillent et sifflent pour donner l’alerte si quelqu’un approche. Je surprends une hermine dans un tas de pierre proche du village, elle s’enfuit dès qu’elle m’aperçoit !

Les Rapaces :

Le ciel n’est pas vide non plus, avec de nombreux rapaces dont une famille de gypaètes qui niche dans les falaises du plateau d’Emparis. L’aigle royale quant à lui, survole très régulièrement nos territoires à la recherche de rongeurs ou de serpents. C’est aussi les faucons crécerelle qui profitent d’une bonne visibilité dans les champs car l’herbe est encore rase.

La vie de la ferme au pays de la Meije :

De plus, nous avons encore quelques petites fermes familiales dans le village et c’est aussi la fin de 7 mois de confinement pour les animaux domestiques telles les chèvres, vaches et moutons. Ce sont les premières sorties en plein air pour profiter de l’arrivée de l’herbe fraiche, mais le soir on rentre les bêtes car le souvenir des attaques du loup de l’année passée, nous rappelle qu’il peut roder aux portes du village.

Empreinte des animaux :

Et puis il y a tous ceux que l’on ne voit pas, mais qui laissent des traces… et il nous faut deviner qui se cache derrière !

Voilà, c’est la JOIE du printemps qui s’éveille et c’est aussi une période de renaissance et de positivisme.

village du Chazelet et nuages sur la Meije
fin de journée sur la Meije, depuis le village du Chazelet.

Découvertes de La Grave et le Chazelet en toutes saisons :

Si cette incartade du printemps vous donne envie d’en découvrir plus, je vous invite à voir d’autres articles sur le village du Chazelet, larrivée de la neige pour les troupeaux, la montée en estive des vaches et les randonnées pour le Plateau d’Emparis ou le Vallon de la Buffe, la découverte de la flore des Hautes Alpes mais aussi en raquettes l’hiver.

Merci pour la lecture de mes articles de blog – Texte et photos © COQ Catherine

champ de narcisses devant le massif de la Meije
Champs de narcisses face à la Meije