Alpes Mes Conseils Randonnées Randonnées dans les Alpes

Organiser un bivouac responsable et choisir son matériel pour 2 jours de randonnée en montagne.

bivouac au lac noir du plateau d'Emparis face a la Meije
bivouac sous tarp dans les Cevennes
Bivouac sous le tarp au Causse Mejean
Difficulté
Mon avis     ⭐⭐⭐⭐⭐

Tout l’équipement et l’installation d’un bivouac responsable en pleine nature, entre amis ou en famille

C’est la saison d’été, il fait chaud, et vous vous dites, pourquoi ne pas passer 2 jours en pleine nature en camping sauvage. Et vous avez de nombreuses interrogations sur comment organiser ce camping sauvage avec tout l’équipement nécessaire. Mais aussi comment choisir un lieu pour le bivouac, quelle tente, le choix du matelas et du duvet, mais aussi quelle nourriture faut-il prévoir ?

Alors comment organiser ce moment de partage, tant attendu des vacances, afin de profiter de cette aventure inoubliable ? Et surtout comment organiser un bivouac responsable afin de respecter l’environnement et la nature d’un site ?

Voici mon retour d’expérience sur le GR 54 ou lors du Tour du Causse Méjean dans les Cévennes.

Quelle est la définition d’un bivouac en nature ?

C’est un campement provisoire en plein air lors d’une randonnée ou d’une expédition afin de passer la nuit dans un milieu sauvage. Ce campement sommaire et léger doit s’installer au coucher du soleil, jusqu’au lever du jour et ce pour une seule nuit.

Mais que dit la règlementation pour un bivouac ?

Le bivouac n’est autorisé qu’aux randonneurs non motorisés, le long des itinéraires balisés de grande randonnée (GR). Il est situé à 50 mètres du chemin, sans tente ou dans une tente légère et pour une seule nuit. Vous trouverez plus d’info sur ce lien.

Ce qui veut dire, pas de feu de camp… Et si vous désirez faire des grillades, alors choisissez un espace aménagé à proximité d’une route, ce qui peut permettre aux pompiers d’intervenir si nécessaire.

Quel matériel emporter pour bivouaquer ?

Mon équipement pour le couchage en camping sauvage.

Le mieux est de partir le plus léger possible, pour cela je vous conseille de dormir à la belle étoile, ce qui évite de porter une tente… Il faut donc, choisir de partir avec une météo favorable et de prévoir une cape de pluie ou un tarp au cas où.

Pour le couchage, je choisi un matelas léger et qui n’est pas gonflable. Ce qui me permet de le poser directement sur le sol sans risque de crevaison. Je prévois un duvet chaud, car les nuits sont fraiches en montagne et si je m’installe loin d’un point d’eau, car il y a moins de risque de condensation le matin. De plus je pars toujours avec une doudoune dans mon sac, ce qui est utile en cas de froid fans la nuit.

Boire et manger, quelle nourriture prévoir ?

J’apprécie le the chaud, mais aussi la petite soupe du soir ! J’emmène donc un camping gaz, avec une théière, une tasse et un bol. Et il ne faut surtout pas oublier le briquet !

Pour la nourriture, je prévois des fruits secs, du thé, des soupes déshydratées, du pain et le nécessaire pour faire des tartines, charcuterie ou pâté végétal, avocat et du chocolat.

bivouac sous la Muzelle en montagne
Tout l’equipement pour un bivouac en montagne

Vous êtes prêt, alors choisissez le lieu pour votre bivouac en montagne.

Comment choisir un lieu de bivouac lors de la randonnée ?

Un bivouac doit se pratiquer en randonnée, et je vous conseille de prévoir un itinéraire de 2 jours en montagne pour débuter. Vous pouvez décider de passer la nuit proche d’un torrent ou d’un lac, sur un haut plateau ou à un col de montagne, ce qui vous permettra de gravir le sommet le lendemain.

Je choisi un lieu le plus plat possible, avec de l’herbe, pas trop de cailloux et qui ne parait doux. Sans tente, il est beaucoup plus facile de trouver un petit cocon où s’installer, à l’abri du vent.

Installer son bivouac en montagne, pour profiter d’une nuit en pleine nature.

Sans tente, le campement est vite installé, si le site est bien choisi, et le plus important est de trouver où mettre le gaz à plat et à l’abri du vent.

sunset sur un bivouac en rando
coucher de soleil en bivouac

Respecter la nature et l’environnement du lieu le temps d’un bivouac.

Si vous avez choisi la proximité d’un point d’eau, il faut absolument respecter cet éco-système fragile. Il faut s’installer à 50 mètres minimum de l’eau, mais aussi pour le lavage (de vous-même ou la vaisselle) et ne pas polluer les sources.

Pour ce qui est de la nature, il faut qu’elle profite du soleil et des beaux jours, surtout en altitude où la saison sans neige et sans gel est courte. Alors si vous lui laisser votre tente ou matelas sur le nez, vous la faites souffrir !

arrivee des mouton lors du bivouac au lac de la Muzelle
Reveil avec les mooutons

En quelques mots, tout ce qu’il faut savoir sur un bivouac responsable, en pleine nature:

On respecte l’environnement et la nature en démontant le campement tôt le matin. On laisse le lieu propre, on ne souille pas les eaux d’un lac ou d’une rivière en se baignant ou en y lavant sa vaisselle.

On ne bivouaque pas au bord du lac et on ne fait pas de feu de camp.

Et, surtout, on part léger et on laisse les soucis en chemin pour profiter du moment présent. Alors, êtes-vous prêt à vivre l’expérience d’une nuit en pleine nature en camping sauvage ?

Laissez-moi vos commentaires et questions.

Abonnez-vous à la newsletter et continuez de suivre les voyages de Kat !

Pour continuer votre lecture …