Le sentier de l’Imbut, la plus belle rando vertigineuse des Gorges du Verdon

Le sentier Vidal

L’incroyable randonnée aérienne du Verdon, la boucle par le Sentier de l’Imbut et retour par le Vidal, avec une pause dans le village d’Aiguines

À cheval entre les départements des Alpes de Hautes Provence et du Var, le canyon du Verdon relie Castellane  à Moustiers-Sainte-Marie en région Provence-Alpes-Côte-D’azur.

Ce plus grand canyon de France, est au cœur du Parc régional du Verdon et il est possible de le découvrir en voiture en suivant la route des crêtes, ou la route de la corniche sublime plus au Sud, mais le plus spectaculaire, reste de le découvrir par le fond et à pied.

Voici l’une des plus belles randonnées des gorges du Verdon, mais aussi l’une des plus techniques et vertigineuses et qui nécessite une bonne expérience en terrain accidenté et vertical. Je vous invite sur cette boucle spectaculaire qui débute au parking des Cavaliers, avec une descente à pied, dans le canyon, puis de suivre le sentier de l’Imbut jusqu’au Baou Béni et de remonter par le vertigineux sentier Vidal. Ce parcours offre des paysages grandioses sur le canyon du Verdon.

Une petite pause dans le village d’Aiguines, aux portes du Verdon, terminera cette journée, ainsi qu’une baignade rafraichissante dans le lac de Sainte Croix.

Difficulté de la rando de l’Imbut et par le sentier Vidal dans le Verdon :

Cette randonnée est difficile et ce parcours est déconseillé aux personnes ayant le vertige ou par temps de pluie. Et n’oubliez pas qu’en cas d’accident, le terrain est difficile d’accès pour les secours et que vous randonnez sous votre propre responsabilité.

Voici une boucle de 10 km, pour 1000 mètres de dénivelé, soit environ 5h de marche.

L’Imbut est un Sentier en corniche et qui est, par endroits, taillé dans la falaise. Quant au sentier Vidal, il s’emprunte seulement à la montée et le descendre est interdit, et c’est une voie de sortie au sentier de l’Imbut. La montée du sentier Vidal, fait 300 mètres de dénivelé sur moins de 1km, et il est équipé de câbles et de mains courantes sur une bonne partie.

Je vous conseille, donc, d’être bien chaussé et si vous n’êtes pas sûr de vous, prenez un guide, ou orientez-vous vers une rando plus simple, comme le sentier Martel.

Il est aussi recommandé de faire attention aux lâchers d’eau du barrage qui font monter le niveau de l’eau et permettent les descentes en rafting. Sans oublier que la baignade est interdite sur une bonne partie de ce parcours, à cause des phénomènes de syphons dans l’eau, qui sont responsables de noyade.

Les gorges du Verdon

La petite histoire de l’exploration du grand canyon du Verdon :

Le canyon du Verdon, est un site géologique unique, avec des falaises verticales, pour le bonheur des grimpeurs, de nombreuses grottes, et une eau turquoise, qui permet des descentes en rafting ou en kayak. Le canyon, long de 21 km, relie Castellane au lac de Sainte Croix, et ces gorges sont longtemps restées inaccessibles, à part pour les coupeurs de bois. A la fin du XIXe siècle, la nécessité de développer des ressources hydroélectriques, ont conduit à des projets d’aménagements et c’est Martel, accompagné de Blanc et du père et du fils Audibert, qui descendirent les premiers le canyon, avec de petites embarcations de toiles démontables, et deux bivouacs ont été nécessaire lors de la descente.

Par la suite Blanc aménagea des sentiers pour les randonneurs et en parallèle, le Touring Club développa les belvédères avec la route de la corniche sublime en rive Sud et la route des Crêtes en rive Nord qui furent terminées en 1973. Vidal, était quant à lui, un des ingénieurs qui a participé au projet des travaux hydrauliques pour les gorges du Verdon.

Itinéraire de la randonnée du sentier de l’Imbut et retour par le sentier Vidal :

Le départ de la rando se fait par le parking du restaurant des Cavaliers, qui est situé sur la route de la corniche sublime et qui relie Aiguines à Comps-sur-Artuby. Cette rive du Verdon fait partie du département du Var.

La descente par les Cavaliers :

Je commence cette randonnée, tôt le matin, et le départ est juste en dessous du restaurant. Je suis sur le versant Nord du Verdon, et le début du chemin, alterne entre des passages aériens et vertigineux eu un terrain ombragé et humique qui abrite une belle forêt de mousse.

Une fois arrivée en bas et au bord de la rivière du Verdon, je prends à Gauche pour continuer sur le sentier de l’Imbut.

La passerelle de L’Estellié

J’arrive au niveau de la passerelle de l’Estellié qui vient d’être reconstruite. Elle permet de passer sur l’autre rive, et de suivre le GR ou de rejoindre le sentier Blanc Martel.

Les paysages sont superbes, entre les eaux turquoise du Verdon et des belles forêts dont certaines abritent des Hêtres remarquables. Je prends le temps de boire un café au bord de l’eau afin d’admirer le paysage.

Le cade millénaire :

Je continue le chemin, et une montée, équipée de câbles, permet de rejoindre une vire rocheuse avec, un cade millénaire (famille des genévriers) qui est suspendu au-dessus du vide. C’est l’un des plus vieux arbres du canyon, qui reste accroché à la vie.

Je continue de cheminer le long de l’eau pour atteindre un passage où le sentier a été creusé dans la falaise, et il est équipé de câbles. J’adore cette portion où le canyon est étroit et j’en oublie presque les falaises vertigineuses qui me dominent !

Le chao du Styx ou passage de l’enfer :

Puis le chemin monte dans une forêt de frênes pour arriver au départ du sentier Vidal, et je continue sur le sentier qui contourne les falaises de l’imbut pour arriver sur les hauteurs du lieu-dit, le Styx, qui est le plus beau passage des gorges du Verdon !!!! Dans la mythologie, le Styx est l’un des fleuves qui sépare le monde des vivants, de l’enfer des morts … Ou comment survivre à cette étroiture verticale !

L’Imbut, ou l’Imbucq, l’entonnoir :

Je poursuis pour rejoindre le haut de l’entonnoir et arriver dans un chaos de blocs, et je me décide de poursuivre pour le bout du monde :

La plage de Baou Béni :

Je continue dans le dédale entre ces énormes blocs, ce qui nécessite quelques pas d’escalade. Je suis le marquage jaune ou blanc, pour rejoindre un passage sous un gros bloc effondré qui permet d’atteindre le cœur du Verdon secret !

C’est la dernière plage du parcours et je profite du calme du bord de l’eau pour une nouvelle pause-café.

Puis je me décide de rejoindre le sentier Vidal rapidement pour éviter qu’il y ait trop de monde au-dessus de moi et donc de limiter le risque de chute de pierre.

Remontée par le sentier Vidal :

Ce chemin est dangereux, très aérien et exposé aux chutes de pierre, je le déconseille aux personnes sujettes au vertige et aux randonneurs manquant d’expérience.

Au début, des marches sont creusées à flanc de falaise, et le sentier est équipé de câbles. La montée est très raide et toute chute est interdite !

Le sentier continue en serpentant dans une forêt raide, pour rejoindre des vires équipées de câbles afin d’atteindre une grande échelle métallique. Et me voici sur le plateau dans une foret de buis et de petits chênes qui me permet de faire la pause déjeuner avant de rejoindre la route de la corniche Sublime.

Retour par le GR99 :

Je continue sur le chemin au-dessus de la route pour rentrer par le GR99. Si vous empruntez le chemin qui est au-dessous du GR99, il mène également au parking des Cavaliers par des petites forets.

De retour au parking, je décide de poursuivre par la route de la corniche Sublime, afin de rejoindre le village d’Aiguines pour un rafraîchissement avec des amis rencontrés en cours de route.

Halte dans le village de Aiguines en belvédère sur le lac de Sainte Croix :

Aiguines est situé au Nord du département du Var et en contre haut du lac de Sainte-Croix, et permet de communiquer entre la route sublime, le plateau de Canjuers, et Moustiers-Sainte-Marie.

Ce petit village de moins de moins de 300 habitants aujourd’hui, est habité depuis la préhistoire, et son château date du XIIe siècle. Il fut construit par les templiers, et reconstruit au XVIIe siècle, pour être aujourd’hui, une résidence privée.

le chateau d’Aiguines et le lac de Sainte Croix

Et avec la proximité de nombreuses forêts de buis, des tourneurs sur bois s’installèrent à Aiguines dès le XVIe siècle et aujourd’hui, l’école de tournage sur bois, a une réputation internationale.

Au XIXe siècle on dénombrait 900 personnes sur la commune qui s’étendait jusque sur le plateau de Canjuers, et en 1968, elle perd 2/3 de ses terres lors de la création du camp militaire de Canjuers, entrainant l’abandon de certains hameaux et d’alpages. Puis en 1973/74 la mise en eau du lac de Sainte Croix a inondé d’autres terres et forets de la commune.

Aujourd’hui, le village est une cité touristique, connue internationalement avec la proximité du canyon du Verdon, le Lac de Sainte-Croix et en étant sur la route de la corniche sublime.

Je prends le temps de déambuler dans ces ruelles provençales qui me permettent de faire un voyage dans le temps. Je continue ma journée avec une dernière halte pour un bain bien mérité dans le lac aux eaux turquoise du Verdon !

Road trip et randonnées dans les Alpes de Hautes Provence et en Provence :

Venez passer quelques jours dans la région du Parc Régional du Verdon, et randonner sur l’incontournable Sentier Blanc-Martel, ou la boucle du lac de Quinson, mais aussi découvrir le lac de Sainte Croix ou visiter les charmantes petites villes de Castellane et Moustiers-Sainte-Marie.

Merci pour la lecture de mon article de blog ! Texte et photos ©COQ Catherine