Rando pour la grande salle du bal des demoiselles coiffées de Théus

Salle du bal des demoiselles coiffées de Theus

Randonnée découverte des cheminées de fées des Hautes-Alpes :

Situé dans le département des Hautes-Alpes, en région Provence-Alpes-Côte-D’azur et entre les villes de Gap, de Tallard et de Chorges et au Sud du barrage du lac de Serre-Ponçon, Théus domine la vallée de la Durance. Ce charmant village, qui est évoqué dans le roman « Le Hussard sur le toit », de Jean Giono, abrite aussi un paysage ruiniforme avec la célèbre salle de bal des demoiselles coiffées qui est composée de nombreuses cheminées de fées.

Je vous propose de découvrir le vallon de Theus, avec une randonnée dans ce site géologique spectaculaire et qui abrite la plus grande concentration de demoiselles coiffées (ou cheminées de fées) de France, dont les plus vielles auraient plus de 18 000 ans.

Voici une courte rando qui se fait à la demi-journée pour atteindre la grande salle du bal des demoiselles coiffées et qui offre de beaux points de vue sur la vallée de la Durance. Cette balade est complétée par une déambulation dans les ruelles de cet authentique village, à la recherche de ses célèbres personnages dont la comtesse de Théus.

Terrasse des demoiselles de Theus avec sa vue sur la Durance

Difficulté de la randonnée, à la découverte des cheminées de fées de Théus

Voici une boucle de 7km et d’environ 3 h de marche pour presque 500 mètres de dénivelé sur un terrain caillouteux avec des passages un peu raides. Afin d’avoir une meilleure lumière sur le site, je vous conseille d’éviter les heures de midi, et bien entendu, ce parcours est à éviter par temps de pluie avec un grand risque de chute de pierres, de plus le terrain est très glissant.

Itinéraire de la rando pour la salle du bal des Demoiselles coiffées de Théus :

Le départ se fait à partir du parking situé sous le petit village de Theus, dans une épingle sur la Droite. Je commence à pied, en traversant la rivière et je remonte par le chemin de Gauche en direction de la salle du bal des demoiselles coiffées. Cette piste suit le font du vallon et monte progressivement en longeant les torrents du Merdaret et de Theus qui descendent du Mont Colombis, et assez rapidement, je remarque des cheminées de fées sur la gauche avec des belles zones d’érosions.

Le barrage de correction torrentielle :

Apres environ 700 mètres sur une piste pierreuse, j’arrive au carrefour des chemins avec de grands murs de pierres, qui forment un barrage de correction torrentielle. Ce barrage permet de limiter les crues torrentielles et donc l’érosion de l’eau. Ils ont été construits, avec de nombreux autres petits ouvrages, lors du reboisement de ce vallon au XXe siècle.

Je prends alors le chemin de Gauche qui remonte vers la route et vers les hauteurs du vallon, et je passe au pied de premières cheminées de fées, et un peu plus haut, la vallée de la Durance s’offre à moi.

Le parking de la salle du bal des demoiselles coiffées de Theus :

Je continue sur ce chemin, marqué en jaune, qui est sous la petite route et qui mène au Mont Colombis et permet de rejoindre le grand parking des demoiselles coiffées de Theus.  Le gros de la montée est fait et je souffle en admirant le paysage depuis ce belvédère qui est équipé avec un espace de jeux, de détente et de pic-nic. D’ici, il est possible de découvrir le haut du vallon avec ses nombreuses cheminées de fées.

Je continue le long du vallon, en suivant la route à proximité d’une ferme et des champs afin de rejoindre le carrefour des chemins quelques centaines de mètres plus haut. Je prends à Droite au cœur du vallon, afin de rejoindre la salle de Bal des demoiselles coiffées.

La Salle du Bal des Demoiselles coiffées de Théus :

Je descends par quelques marches un peu raides, et je découvre un premier site avec un magnifique pont de vue sur le premier groupement de cheminées de fées. Un banc permet de se laisser aller à la méditation dans ce site particulièrement remarquable.

La descente se poursuit avec des cheminées de fées sur la Droite et sur la Gauche, et je reconnais certaines demoiselles que que j’ai pu admirer depuis les hauteurs, et me voici maintenant à leur pied !

Le paysage est magique et avec les yeux pleins d’étoiles, je découvre la salle du bal des demoiselles coiffées, mais aussi, la mère et la fille, la morille ou l’Arc de triomphe !

Les demoiselles coiffées sont formées par l’érosion de couches de sédiments ou marnes friables des moraines qui ont été laissées par les glaciers. De plus, les demoiselles continuent de grandir au fur et à mesure que le sol s’abaisse autour d’elles !

La légende de la salle du Bal des demoiselles coiffées de Theus :

La légende des demoiselles de Théus, raconte que les jeunes filles du village qui aimaient danser et ne voulaient pas respecter le repos du Carême, furent pétrifiées dans une valse éternelle au cœur de la salle du bal dans le vallon de Vallauria. Et lorsque la pierre sommitale tombera, elles seront délivrées de ce triste sort de demoiselles coiffées.

La salle de bal des Demoiselles coiffées de Theus

Après ce moment suspendu dans le temps, je rejoins l’intersection des chemins qui me permet de rejoindre rapidement le parking où j’ai laissé ma voiture, et je monte à pied, sur la route, pour rejoindre le petit village de Théus.

Un peu d’histoire pour le village de Théus :

Théus est un petit village d’un peu plus de 200 habitants, qui est situé à flanc de montagne, à 875 mètres d’altitude et le village est édifié sur les pentes raides du Mont Colombis et domine la vallée de la Durance. Il est de forme auto-défensives avec les maisons qui protègent l’église et le château sur le haut du village.

Au XIVe siècle, la commune faisait partie du Dauphiné et était dominée par les seigneurs de Theus jusqu’au XVIe siècle avec entre autres, la famille Montorcier, et par la suite la seigneurie de Theus passe entre les mains des seigneurs des Aynard et des Barbel. Cette commune rurale vivait de l’élevage et de la culture avec entre autres la vigne. Le XVIe siècle est aussi une période où l’on y exploitait des mines d’or, d’Argent, de cuivre et de plomb.

A partir du XVIe siècle, le culte protestant était pratiqué à Theus, puis au XVIIe siècle, la cité est rachetée par Pierre de Tholozan, et la pratique du culte protestant les épargna lors des razzias du duc de Savoie en 1692.

Le village de Théus et ses habitants, ont servi de modèle pour le roman du « Hussard sur le toit » de Jean Giono, dont l’héroïne Pauline de Theus est influencée par la femme d’un vicomte du XVIIIe siècle.

Visite du charmant village de Théus :

La première maison du bas du village fut construite au XIXe siècle, afin d’abriter l’école et la mairie et en cette journée du premier tour des élections présidentielles, c’est toujours ici que les habitants viennent voter !

Les remparts et les portes de Theus :

Puis j’arrive dans le village historique avec quelques restes des remparts, et les entrées basses du village dont il reste un passage protégé sur la gauche.

La fontaine et le lavoir de Theus :

Sur la droite, je découvre le lavoir dans un abris sous roche. C’est au lavoir que les maitresses de maison se retrouvaient pour laver le linge et c’était aussi le lieu de rencontre, et qui a donné naissance au dicton : « Ici on lave le linge et on y salit les gens ». Et jusque dans les années 1960, c’était le seul point d’eau du village avec les fontaines.

Les ruelles étroites serpentent vers le haut du village et l’église Saint Nicolas, qui dépend de l’Abbaye de Boscodon et qui avec le cimetière et les restes du château, dominent le village.

L’église Saint Nicolas de Théus :

Celle église est dédiée à Saint Nicolas, elle fut construite du XVIIIe siècle suite à l’effondrement de l’ancienne église. Elle est dédiée à Saint Nicolas, qui est fêté le 6 décembre. Cette fête représente aussi la période où l’on quittait les alpages pour rentrer au village, mais aussi la période où l’on goutait au vin produit durant l’automne.

Les restes du château de Theus :

La grande maison qui domine le village est le seul reste du château qui a été détruit au cours de l’histoire et je découvre quelques ruines sur le côté.

Le haut du village offre un magnifique point de vue sur la vallée de la Durance, qui est à nos pieds, ce qui permettait de voir l’ennemi arriver. Et l’arrière du village est dominé par un autre site d’érosion et de demoiselles coiffée, qu’il est possible de découvrir en rando.

Pour moi, il est temps de rentrer voter…. et le restaurant belvédère sur la vallée était fermé en ce début du mois d’avril et je n’ai pas pu m’y rafraichir !

Il est aussi possible de découvrir d’autres sites de demoiselles coiffées dans le département des Hautes-Alpes, avec le site Pontis au-dessus du lac de Serre-Ponçon mais aussi à Molines en Queyras. Et si les randonnées découverte des sites à la géologie particulière, du sud des Alpes vous intéresse, venez parcourir les chemins du Pic Queyrel dans le Champsaur ou pour l’ancien volcan du Chenaillet vers Briançon.

Road trip et randonnées dans les Hautes-Alpes et le Parc National des Ecrins :

Venez passer quelques jours dans la région du Lac de Serre-Ponçon, pour randonner aux Aiguilles de Chabrières, au Pic du Grand Morgon,   au sommet du Vieux Chaillol, le Pic Queyrel dans la vallée du Champsaur ou pour le pic de Bure et  Saint Etienne dans le Dévoluy, ou afin de  visiter Embrun ou l’Abbaye de Boscodon et le lac de Serre-Ponçon.

Merci pour la lecture de mon article de blog ! Texte et photos ©COQ Catherine

La salle du bal des demoiselles coiffées de Theus

2 commentaires sur “Rando pour la grande salle du bal des demoiselles coiffées de Théus

Les commentaires sont fermés.