Road trip en Nouvelle Calédonie

Mon rêve : faire le tour de la Nouvelle Calédonie. Partir à la découverte des sublimes sites incontournables du Caillou, ainsi appelle-t-on ce petit pays du bout du monde situé à 22 000 km de Paris. Ce road trip m’a permis de découvrir la Grande Terre : une végétation luxuriante, des forêts et la grande diversité de sa nature, et la découverte de grands espaces inhabités ou miniers.

Départ en voiture de Nouméa en direction de Bourail ; visite de la Roche Percée ; faire de belles balades le long du belvédère sur la mer et de découvrir les eaux turquoise transparente du lagon nous invitant une plongée. Puis s’étirent les grandes plaines de l’ile où nichent de nombreuses fermes et ses avec de vrais Cow Boys et d’importants troupeaux de bétail.

On continue la route vers Koumac et Poum dans le grand nord, parcourues  d’immenses mines de Nikel et ses terres rouges. La route n’est pas toujours asphaltée, soulevant par endroit des nuages de terres rouges ou blanches … Je pense au loueur de voiture qui a bien confirmé que je ne sortirai pas des routes bitumées !

C’est à Poingam que je passerai les prochaines nuits, dans une petite auberge magnifique donnant directement sur la plage ; au menu  une bonne cuisine traditionnelle avec les produits de la région.

C’est un bon camp de base pour quelques balades, en passant par les marais salants de Ko, prendre un bain d’argile puis visite d’une distillation d’huiles essentielles  préparées à base de Niaouli et d’Eucalyptus calédonien. Sans oublier de prendre un magnifique bain de mer et du snorkeling pour des fonds marins encore intacts.

Je quitte ce petit paradis pour continuer le tour de la grande Terre et découvrir le site remarquable de Hienghène. La côte Est de l’ile est plus abrute et humide et les montagnes se jettent directement dans la mer au pied du Mont Panié 1 628 mètres. C’est le point culminant de la nouvelle Calédonie, et pour protéger ce site, les tribus ont interdit l’accès pour le sommet (sauf avec des autorisations spéciales). Une multitude de cascades dévalent les pentes du Mont Panié pour se jeter dans la mer, que je passe avec des passages à gué ! La rivière du Panié se traverse toujours avec le Bac de la Ouaïème, qui fonctionne jour et nuit. C’est le dernier bac de la nouvelle Calédonie et le caractère sacré de cette rivière ne permet pas la construction d’un pont.

C’Nous sommes en décembre, c’est la pleine saison des mangues et des litchis, (je me régale) et on trouve de nombreux étals le long de la route pour se fournir en fruits ou en nourritures diverses, le plus souvent il n’y a personne, et il suffit de laisser la somme demandée. Ce n’est plus la mentalité du sud et de Nouméa, mais l’esprit de la communauté et de la tribu. Et il faut toujours garder à l’esprit que les Kanaks étaient des coupeurs de têtes et des cannibales avant la colonisation 😊

Arrivée à Hienghène, c’est les retrouvailles avec la Belle Poule couveuse et les roches de Linderalique.  C’’est le long de cette petite route pittoresque que je trouve une petite chambre chez l’habitant, donnant directement sur la plage. La soirée sera colorée d’un coucher de soleil exceptionnel sur le lagon du pacifique. Les tombants sont idéals pour une baignade masque et tuba, et réservent de belles surprises !

Sur le retour, je décide de prendre  la piste de Kouaoua et Saraméa ; celle-ci  serpente au milieu d’une immense mine de Nikel pour enfin laisser place à une végétation endémique et luxuriante d’un autre monde. Une végétation comme je n’avais jamais vu auparavant avec ses grands pins colonnaires en forme de chandeliers. Après les forets de fougères arborescente, je descends sur Nouméa et les plaines sèches de la côte Ouest de L’ile. Ce tour est réalisable sur 8 jours, ou bien plus si vous avez le temps !

Le tourisme en Nouvelle Calédonie est surtout orienté sur les iles et les paradis tels que l’Ile des Pins ou Ouvéa, mais mon coup de cœur reste pour la côte Est avec sa végétation tropicale, ses fonds marins sauvages et découverte de la vie traditionnelle de la population Kanake, et vous pouvez découvrir le Parc de la rivière Bleue en image!

Photos et texte de Coq Catherine

Un commentaire sur “Road trip en Nouvelle Calédonie

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s